Les bricolages d’archives de Jean-François Delassus

Le 7 mai 2015, TF1 diffusait le documentaire Délivrance réalisé par Jean-François Delassus. Construit à partir d’archives colorisées et sonorisées, ce film de 90 minutes retrace la fin de la Seconde Guerre mondiale à partir de Noël 1944.

Depuis Apocalypse, la Seconde Guerre mondiale, le film de Daniel Costelle et Isabelle Clarke diffusé initialement sur France 2 en 2009, tous les documentaires de première partie de soirée « bénéficient » de la colorisation et parfois de la sonorisation des images du passé. Par la suite, ces deux auteurs ont réalisé deux autres séries documentaires selon les mêmes procédés, Apocalypse, Hitler en 2011 et Apocalypse, la Première Guerre mondiale en 2014. De nombreux articles ont critiqué les films de la suite Apocalypse où les images d’archives tronquées, recadrées, colorisées, sonorisées, décontextualisées sont mises bout à bout au service d’une narration simplifiée. Ainsi, Georges Didi-Huberman avait expliqué lors de la diffusion du premier opus en quoi les procédés de remontage, sonorisation et colorisation sont plus destinés à « en mettre plein les yeux » qu’à nous donner à voir et à comprendre les événements (une sélection de ces articles critiques figure à la fin de ce billet).

Lire la suite

Cubisme et camouflage – un mythe de l’histoire de l’art

Fernand Léger, La Partie de cartes, 1917, huile sur toile, 123 × 193 cm, Musée Kröller-Müller, Otterlo (Pays-Bas)

Composée de films d’archives colorisés et sonorisés, la série Apocalypse, la Première Guerre mondiale de Daniel Costelle et Isabelle Clarke retrace en cinq parties l’histoire de la Grande Guerre. Le dernier épisode évoque les efforts des militaires pour tromper l’ennemi durant le conflit. Après avoir décrit le projet de construction d’un « faux Paris« , le documentaire fait brièvement allusion au développement des techniques de camouflage (voir l’extrait: L’invention du camouflage, une arme inattendue). Sur des images de canons bariolés, le commentaire mentionne « l’utilisation du talent de peintres abstraits pour masquer le matériel ». Sans autres précisions.

Les techniques modernes de camouflage sont en effet apparues dès le début de la Première Guerre mondiale et plusieurs artistes ont participé à leur développement. Les historiens de l’art se sont intéressés assez récemment au rôle effectif des artistes dans l’émergence de ces procédés de dissimulation, et ils ont fréquemment mis en avant le rôle majeur des peintres cubistes ou apparentés dans leur succès.

Lire la suite

« De Superman à Wittgenstein » – les ressemblances de famille et imitations d’un célèbre dessin

En janvier 1933, l’écrivain Jerome « Jerry » Siegel et le dessinateur Joseph « Joe » Shuster créent une première version du personnage de Superman dans un fanzine confidentiel. Le personnage est cependant bien différent de l’icône culturelle connue actuellement puisqu’il s’agit d’un « villain« , un héros chauve et méchant doté de super-pouvoirs et souhaitant assujettir le monde. Ce n’est que cinq ans plus tard que Superman devient le super-héros positif que l’on connaît, pourchassant les malfaiteurs et sauvant le monde. En 1938, Siegel et Shuster cèdent en effet le personnage à l’éditeur Detective Comics, Inc. (devenu par la suite DC Comics) qui lance alors au mois de juin un nouveau titre de comic book, Action Comics, où Superman tel qu’on le connaît désormais apparaît pour la première fois.

Action Comics #1, June 1938, couverture
Action Comics #1, June 1938, couverture

Cette couverture est devenue l’une des plus célèbres de l’histoire de la bande dessinée. Le numéro original est recherché par les collectionneurs fortunés et l’un des rares exemplaires qui subsiste encore actuellement a récemment atteint aux enchères une somme vertigineuse.

Lire la suite

Les origines des clowns agressifs dans la culture populaire

La France a eu peur. Enfin, un peu et pas très longtemps… Durant quelques semaines et dans plusieurs localités, des individus déguisés en clowns ont effrayé les passants. Les signalements de clowns inquiétants ou agressifs se sont multipliés rapidement au point que la police nationale a publié le 24 octobre dernier un billet d’actualité sur le Phénomène des « clowns maléfiques ».

Lire la suite

Images numériques et photographies publiées

Le colloque Quelle histoire pour le photojournalisme ? organisé par Michel Poivert et Clara Bouveresse à l’occasion de l’exposition Gilles Caron, le conflit intérieur s’est déroulé le 18 octobre 2014 au Jeu de Paume. Voici le texte de ma présentation effectuée lors de cette rencontre. Merci à Clara et Michel, à la Fondation Gilles Caron, aux organisatrices, ainsi qu’aux autres intervenants et aux participants pour cette journée d’échanges fort intéressante.

Résumé: Comment retrouver à partir d’une photographie ses différentes publications dans les médias ? Les méthodes actuellement utilisées par les professionnels pour le tracking et le suivi des photographies publiées dans la presse sont-elles applicables aux fonds historiques ?

Lire la suite

Le standard de métadonnées XMP [Extensible Metadata Platform] et son applicabilité au patrimoine culturel

La matinée d’étude Des métadonnées pour les images numériques du patrimoine culturel organisée par InVisu s’est déroulée le 13 octobre 2014 à l’INHA (Institut National d’Histoire de l’Art). Voici le support de ma présentation sur Le standard de métadonnées XMP et son applicabilité au patrimoine culturel effectuée lors de cette rencontre:

Merci à Antonio Mendes da Silva, Juliette Hueber, Anne-Violaine Szabados et Virginie Fromageot-Laniepce pour cette rencontre fort intéressante qui devrait conduire à la constitution d’une communauté d’étude sur les métadonnées appliquées au patrimoine culturel.

À propos d’un dessin en hommage à James Foley

La décapitation du journaliste américain James Foley par des membres de l’État Islamique le 19 août dernier a soulevé une vague d’indignation. Parmi les nombreux hommages au reporter-photographe sauvagement assassiné, l’auteur de cartoons Gary Varvel a publié un dessin remarqué sur le site du journal The Indianapolis Star (indystar.com):

James Foley memorial by Gary Varvel – indystar.com – August 21, 2014

Lire la suite

Annonces immobilières distinguées

Quoi de plus banal qu’une devanture d’agence immobilière ? Une série d’annonces bien visibles, chacune comportant quelques photos, un descriptif minimal, un prix, et c’est tout!

Mais dans les agences des quartiers cossus, le prix élevé d’un bien ne suffit pas à distinguer une offre destinée aux clients fortunés. Il est indispensable pour les annonceurs de créer une hiérarchie, de différencier les affiches qui ne s’adressent qu’aux acquéreurs les plus riches. Pour mettre en valeur les biens hauts de gamme, les agences utilisent parfois un dispositif bien connu issu du monde des musées, le cadre pompeux et intimidant:

 

Lire la suite

La commémoration du D-Day et le « devoir de mémoire » rabâché

En cette année riche en commémorations, le soixante-dixième anniversaire du débarquement en Normandie sature désormais l’espace médiatique. Comme on peut s’en rendre compte à l’aide d’une simple recherche, les présentations des nombreuses manifestations qui célébreront l’événement mentionnent fréquemment le « devoir de mémoire« , sans autre précision, comme s’il s’agissait là d’une expression désormais bien connue dont il est inutile de donner la signification exacte dans le contexte en question.

Lire la suite

La bande son de la guerre du Vietnam

Réalisé en 1987 par Bill Couturié, le documentaire Dear America: Letters Home from Vietnam s’inspire d’une anthologie de lettres de soldats américains envoyées durant la guerre du Vietnam. Le film suit la chronologie de la guerre à l’aide de nombreuses archives filmées et sa bande sonore fait largement appel à la musique rock ou pop de l’époque. Le spectateur reconnaît ainsi le célèbre Fortunate Son (Creedence Clearwater Revival, 1969), des chansons des Rolling Stones, Bob Dylan, MC5, Jimi Hendrix, Buffalo Springfield, The Doors, et de bien d’autres groupes.

Le film s’achève sur un titre emblématique, Born in the U.S.A. de Bruce Springsteen (1984), chanson parfois mal comprise qui évoque l’impact désastreux de la guerre du Vietnam sur la société américaine et dénonce le sort d’un vétéran rejeté dans son propre pays.

Lire la suite