Séminaire Cinémas de genre – Les origines du cinéma de nazisploitation

Dans le cadre du séminaire Cinémas de genre, j’ai été invité le 12 janvier  2018 à présenter mes recherches sur les origines du cinéma de nazisploitation dans les pulp magazines, dès la Seconde guerre mondiale.

Un grand merci aux organiseurs.trices du séminaire Mélanie Boissonneau, Quentin Mazel et Tomas Pillard pour cette invitation, et au public pour les échanges qui ont suivi.
Voici le support de cette présentation.

Voir aussi mon article:
Nazisme, sadisme, érotisme – les origines de la nazi sexploitation, publié le 15 novembre 2012

The Forty Part Motet, une composition musicale de la Renaissance au musée

La Fondation Louis Vuitton présente actuellement une exposition inédite intitulée Être moderne : le MoMA à Paris. Composée d’une sélection de 200 pièces prêtées par le Museum of Modern Art (MoMA) de New York, elle retrace l’histoire du célèbre musée et décrit la constitution de ses collections, depuis les années trente jusqu’aux acquisitions récentes. Le visiteur peut constater la diversité des formes de créations rassemblées par le MoMA en découvrant des peintures, des sculptures, des photographies, mais aussi des films, des affiches, des jeux vidéos, des performances et installations. La plupart des œuvres ont rarement été exposées en France et certaines n’ont même jamais été vues auparavant dans notre pays.

L’exposition présente une installation musicale remarquable, The Forty Part Motet, qui diffuse les quarante voix d’un célèbre motet anglais du seizième siècle, Spem in alium, sur autant de haut-parleurs distincts. Créée en 2001 par l’artiste canadienne Janet Cardiff, l’œuvre fait partie des collections permanentes de deux institutions, l’une canadienne et l’autre brésilienne, et elle a été acquise récemment par le MoMA. Elle est régulièrement installée à l’occasion d’expositions ou de manifestations culturelles partout dans le monde. Elle a déjà été présentée en France, lors de la Nuit Blanche de Paris en octobre 2009, à l’Aubette 1928 de Strasbourg en 2011, et au Luma Festival à Arles en 2015. Continuer la lecture de « The Forty Part Motet, une composition musicale de la Renaissance au musée »

Séminaire Camera Memoria – Les premières publications des photos de Robert Capa sur le débarquement en Normandie

Dans le cadre du séminaire Camera Memoria sur « les histoires de la photographie », j’ai été invité le 24 novembre 2017 à présenter les recherches du projet PhotosNormandie sur Les premières publications des photos de Robert Capa sur le débarquement en Normandie.

Un grand merci aux organisatrices du séminaire Camille Rouquet et Carolin Görgen pour cette invitation et au public pour les échanges qui ont suivi.
Voici le support de cette présentation.

Une autre histoire – Les photos du Débarquement de Robert Capa, par A. D. Coleman

Au printemps 2017, le dernier numéro (hélas) de la revue Études photographiques est paru. Consacré aux images du photojournalisme, il contient un long article d’A.D. Coleman, que j’ai traduit en français, synthétisant les recherches de son équipe sur les photographies prises par Robert Capa le 6 juin 1944.

Une autre histoire – Les photos du Débarquement de Robert Capa, par A. D. Coleman.
Résumé
À partir de juin 2014, le critique, historien et curateur new-yorkais A.D. Coleman, en collaboration avec le photojournaliste J. Ross Baughman, l’historien de la photo Rob McElroy et le vétéran et historien militaire Charles Herrick, a mené une enquête sur le récit standard des actions de Robert Capa lors du D-Day, le 6 juin 1944, et le sort ultérieur de ses négatifs. Cette histoire constitue le mythe le plus puissant et le plus durable du photojournalisme, qui est non seulement devenu enraciné dans la littérature sur le médium mais qui s’est intégré dans l’histoire culturelle. Dans cet essai, Coleman résume les résultats de la recherche de cette équipe, répond aux principales questions qu’elle soulève et décrit les procédures utilisées. Il analyse également les lacunes de la littérature sur Capa et identifie les problèmes fondamentaux de toutes les recherches liées à Capa à ce jour – sa relation désespérément compromise avec John Morris, Cornell Capa, la succession de Robert Capa et l’International Center of Photography.

Capture d’écran de la page consacrée à la vidéo « Behind the photo: Robert Capa’s D-Day » sur le site de Time

Lire la suite sur le site de la revue Études photographiques.

Un nouveau public pour le projet PhotosNormandie

Le 11 juillet dernier, le site culturel My Modern Met publie un article de Jessica Stewart décrivant l’expérience du projet PhotosNormandie. Relayé sur plusieurs réseaux sociaux (Facebook, Pinterest, Stumbleupon, Twitter, Instagram, Tumblr) et largement partagé, l’article a provoqué une augmentation spectaculaire et inattendue de la fréquentation de la galerie de photos du projet. Le lendemain en effet, la page de statistiques de Flickr affiche 581 929 visites en une seule journée sur le compte PhotosNormandie, ce qui constitue alors le record de fréquentation depuis plus de dix années d’activité du projet (pour mémoire, nous comptabilisions auparavant entre 10 000 et 20 000 visites quotidiennes). Continuer la lecture de « Un nouveau public pour le projet PhotosNormandie »

Roy Lichtenstein, les comics, et le clivage art majeur/art mineur – la force d’un préjugé

J’étais invité à participer à une journée d’étude le 8 juin 2017 sur Les idées reçues en histoire de l’art contemporain, des années 30 à aujourd’hui, organisée par Anna Halter et Hélène Joyeux, doctorantes en histoire de l’art contemporain de l’Université Paris 1-Panthéon Sorbonne et membres du groupe de recherche Absolument Contemporain.
(Retrouvez le programme de cette journée d’étude ici).

Cette présentation intitulée Roy Lichtenstein, les comics, et le clivage art majeur/art mineur – la force d’un préjugé reprend de nombreux éléments de mon article Roy Lichtenstein et les comics – un art suffisant publié en mars 2016. J’ai essayé dans cette version de replacer la réception de l’appropriation des comics par Lichtenstein dans le contexte du « passage à l’art » progressif de la bande dessinée durant la période d’activité de l’artiste et selon le clivage controversé entre art majeur et art mineur. Lors de cet exposé, j’ai souhaité aussi montrer matériellement quelques comic books originaux dont l’artiste s’est inspiré car ils sont bien souvent méconnus des historiens de l’art.

Je remercie vivement les organisatrices de cette journée d’étude très réussie, les autres intervenantes pour la qualité et la variété de leurs présentations, et le public pour les échanges qui ont suivi.

Continuer la lecture de « Roy Lichtenstein, les comics, et le clivage art majeur/art mineur – la force d’un préjugé »

Robert Capa identifié dans un film en couleurs du débarquement en Normandie

[Note du traducteur. Depuis juin 2014, le critique A. D. Coleman et son équipe ont publié une longue série d’articles qui remet en cause le récit habituel de la ruine des photos prises par Robert Capa lors du débarquement en Normandie ((Pour en savoir plus sur le Robert Capa D-Day Project, lire l’article récent de Coleman que j’ai traduit: Une autre histoire. Les photos du Débarquement de Robert Capa dans le dernier numéro de la revue Études photographiques, n° 35, mai 2017; voir aussi un résumé du projet sur mon blog: Les photos du D-Day de Robert Capa – une autre histoire et de nouvelles interprétations, 24 juin 2015.)).
Membre de ce projet, Charles Herrick vient de publier deux articles sur un film en couleurs tourné à Omaha Beach le 6 juin 1944. Il décrit dans le second comment il a identifié Robert Capa qui apparaît fugacement dans plusieurs séquences de ce film. Au delà de l’intérêt de cette découverte pour l’histoire du photographe et pour le projet de l’équipe de Coleman, il m’a semblé intéressant de proposer une traduction de cet article parce qu’il rappelle que la recherche d’informations dans les archives visuelles nécessite de réexaminer constamment des sources que nous croyons parfois bien connaître; au cours des dix années d’activité du projet PhotosNormandie, en effet, nous avons déjà eu l’occasion d’analyser et de citer le film en question, mais sans jamais remarquer les brèves séquences où figure Capa.
Je remercie Charles Herrick et A. D. Coleman de m’avoir autorisé à publier ici une traduction française de cet article. – PP.]

Continuer la lecture de « Robert Capa identifié dans un film en couleurs du débarquement en Normandie »

Présentation « La bande dessinée et la Tapisserie de Bayeux – Esquisse d’une histoire de leur comparaison » – Angoulême, le 3 mai 2017

J’ai été invité par les étudiant.e.s du master bande dessinée de l’ÉESI (École européenne supérieure de l’image) d’Angoulême à participer le 3 mai 2017 à une journée d’étude de fin de cycle ayant pour thème les formes modernes de l’imaginaire médiéval en bande dessinée.

Voir ici le programme de cette journée d’étude, ainsi que le reportage photo publié sur Facebook par Alain François.

Voici le support de ma présentation intitulée La bande dessinée et la Tapisserie de Bayeux – Esquisse d’une histoire de leur comparaison.

Cette présentation reprend pour l’essentiel mon article La bande dessinée et la Tapisserie de Bayeux [1/2] – Pour une épistémologie de la comparaison publié en décembre 2016.
Je remercie vivement les organisateurs de cette journée d’étude très réussie, les autres intervenants pour la qualité et la variété de leurs présentations, et le public pour les échanges qui ont suivi.

La FAQ du projet PhotosNormandie

PhotosNormandie est un projet collaboratif qui a pour but d’améliorer les légendes de plus de 4900 photos et 300 films historiques de la bataille de Normandie.

Lancé fin janvier 2007 sur Flickr, PhotosNormandie a dix ans, et c’est un projet toujours actif – le nombre total de photos en ligne sera ainsi porté à plus de 5000 durant l’année 2017.
Nous proposons ci-dessous une version actualisée et complétée de la FAQ du projet rédigée … il y a cinq ans. Continuer la lecture de « La FAQ du projet PhotosNormandie »

La bande dessinée et la Tapisserie de Bayeux [2/2] – Le « système du poil » dans les narrations visuelles séquentielles

[Rappel de la première partie: La bande dessinée et la Tapisserie de Bayeux [1/2] – Pour une épistémologie de la comparaison]

Parmi les caractéristiques qui rapprochent la Tapisserie de Bayeux de la bande dessinée, on pense habituellement au découpage et à la séquentialité des scènes ainsi qu’à l’association des dessins et des textes. Un point commun est par contre fréquemment oublié, sans doute parce qu’il est trop évident.

L’identité et la permanence des personnages dans les narrations visuelles séquentielles

La Tapisserie de Bayeux et les bandes dessinées peuvent être considérées comme des narrations visuelles séquentielles, des dispositifs matériellement simples qui racontent une histoire en déroulant une succession d’images. L’histoire racontée fait évoluer des personnages représentés plusieurs fois dans des situations différentes et dans des espaces graphiques distincts – des scènes pour la TB, des cases (en général) pour la BD. Un même personnage doit être reconnaissable immédiatement d’une occurrence à une autre, que ce soit grâce à sa désignation (son nom) ou par la permanence de son identité graphique. Permettre à un spectateur de reconnaître et identifier instantanément un personnage, et donc de le distinguer des autres personnages, constitue un caractère essentiel des narrations visuelles séquentielles. Continuer la lecture de « La bande dessinée et la Tapisserie de Bayeux [2/2] – Le « système du poil » dans les narrations visuelles séquentielles »