Traduction d’un article sur le cinéaste Georges Rouquier

[Reprise d’un article de mon ancien blog Du bruit au signal (et inversement)]

Un œil innocent ? La carrière et la vision documentaire de Georges Rouquier jusqu’en 1945, par John H. Weiss
(format PDF, 22 pages)

Traduction par Patrick Peccatte de l’article :

An Innocent Eye? The Career and Documentary Vision of Georges Rouquier up to 1945” by John H. Weiss, from Cinema Journal, Vol. 20, No. 2 (Spring, 1981), pp. 38-62. Copyright © 1981 by The University of Texas Press. All rights reserved.
[Disponible sur JSTOR]

Traduction effectuée avec l’aimable autorisation de The University of Texas Press.

Résumé d’après Cinema Journal : Georges Rouquier, dont les premières tentatives en tant que cinéaste professionnel ont été contrecarrées par l’avènement du parlant, a trouvé une nouvelle occasion de carrière lorsque le régime de Vichy a décidé de parrainer des documentaires. Ses films réalisés pendant ou immédiatement après l’Occupation n’ont cependant pas été influencés par la propagande de Vichy, mais par la situation de l’Occupation elle-même et par les images largement partagées de la vie rurale française.

Pour en savoir plus


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search