Traduction d’un article sur le cinéaste Georges Rouquier

[Reprise d’un article de mon ancien blog Du bruit au signal (et inversement)]

Un œil innocent ? La carrière et la vision documentaire de Georges Rouquier jusqu’en 1945, par John H. Weiss
(format PDF, 22 pages)

Traduction par Patrick Peccatte de l’article :

An Innocent Eye? The Career and Documentary Vision of Georges Rouquier up to 1945” by John H. Weiss, from Cinema Journal, Vol. 20, No. 2 (Spring, 1981), pp. 38-62. Copyright © 1981 by The University of Texas Press. All rights reserved.
[Disponible sur JSTOR]

Traduction effectuée avec l’aimable autorisation de The University of Texas Press.

Résumé d’après Cinema Journal : Georges Rouquier, dont les premières tentatives en tant que cinéaste professionnel ont été contrecarrées par l’avènement du parlant, a trouvé une nouvelle occasion de carrière lorsque le régime de Vichy a décidé de parrainer des documentaires. Ses films réalisés pendant ou immédiatement après l’Occupation n’ont cependant pas été influencés par la propagande de Vichy, mais par la situation de l’Occupation elle-même et par les images largement partagées de la vie rurale française.

Pour en savoir plus


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search