Michel Le Querrec (1941-2019), initiateur et rédacteur du projet PhotosNormandie

C’est avec une grande tristesse que j’apprends le décès de Michel Le Querrec avec qui j’ai initié le projet PhotosNormandie, il y a maintenant 12 ans.

En 2006, je reçois un message d’un inconnu à propos de la création de mon site sur la libération de mon village, Rânes, dans le département de l’Orne :

« Vous écrivez que votre village a été libéré le 15 août 1944. C’est une erreur. Les registres compilés d’après les renseignements fournis par les maires à la Libération mentionnent la date du 16 août. » [cité de mémoire].

Mon premier contact avec Michel commençait abruptement, avec tout le souci de précision qui le caractérise. Après quelques échanges où nous passons rapidement au tutoiement, nous arrivons à la conclusion que le bourg de mon village a bien été libéré le 15 août, mais que l’intégralité du territoire de la commune n’a été libéré que le 16…

Michel me signale alors l’existence de la collection de photos Archives Normandie 1939-1945 mise en place en 2004 par le Conseil Régional de Basse-Normandie à l’occasion de la commémoration du soixantième anniversaire de la libération de la région (ce site n’existe plus, mais il est archivé sur Internet Archive, par exemple ici). Il déplore que les légendes des photos proposées soient très mauvaises, et il m’informe qu’il a commencé à en rédiger des nouvelles dans un document Excel ; il souhaite diffuser ce travail auprès de quelques amis, passionnés comme lui par l’histoire du débarquement et de la bataille de Normandie, afin qu’ils puissent l’aider en échangeant des informations. Au regard du nombre de personnes que l’idée pourrait intéresser, nous convenons ensemble que cette méthode de travail n’est pas très bonne et nous essayons de contacter le site et les institutions de Basse-Normandie pour tenter de mettre au point une autre façon de travailler. Sans succès. Je décide alors de télécharger toutes les photos d’Archives Normandie 1939-1945, qui peuvent être “librement utilisées”, et de les rassembler sur un compte Flickr qui était à l’époque la plate-forme de référence pour le partage des photos. Le projet PhotosNormandie voit ainsi le jour fin janvier 2007.

Le projet s’est développé rapidement. J’ai été en contact avec Michel quotidiennement durant les premières années du projet et plusieurs fois par semaine ensuite. Pourtant, malgré ces liens de travail importants, par messages et téléphone, nous ne nous sommes jamais rencontrés ! Démontrer qu’il est parfaitement possible de réussir un projet collaboratif sans aucun contact “in real life” était devenu entre nous une petite gloriole.

La collection PhotosNormandie comporte actuellement 5124 photos et nous comptabilisons une moyenne de 17 500 visites quotidiennes. En 12 ans, le projet a recueilli des informations provenant de plus de 70 contributeurs différents, et à partir de ces renseignements, Michel a rédigé seul (!) plus de 16 500 descriptions (les légendes ont bien sûr été corrigées plusieurs fois durant toutes ces années). Michel était un chercheur infatigable, totalement absorbé par ce projet dont il était bien plus que la cheville ouvrière. Il va sans dire qu’avec sa disparition le projet PhotosNormandie entre dans une phase d’inactivité qui durera certainement longtemps. Je considère cependant qu’il n’est pas clos. PhotosNormandie demeure bien évidemment en ligne, ouvert et librement accessible comme il l’a toujours été, par respect pour le travail de tous les contributeurs et celui de Michel tout particulièrement.

À partir de 2012, Michel a également constitué un ensemble de dossiers sur sa ville natale, Caen, durant la Seconde Guerre Mondiale. On pourra y lire une brève présentation de sa vie et de son parcours ici.

Adieu, Michel, mon ami, je sais que tu aimais particulièrement cette photo de deux enfants dans Saint-Lô dévasté, un peu plus grands que toi dans ta chère ville de Caen en 1944 (cliquer ici pour lire la légende rédigée par Michel).


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. bidart dominique dit :

    merci pour cet article hommage, oui un chercheur passionné, infatigable et attentif d’echanges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.