Le regard masculin dans les premières publications populaires américaines (1840-1920) [2/3]

 (précédente)  [Article en trois parties:  P1,   P2,   P3]  (suivante)

2. Le regard du lecteur masculin sur les personnages féminins figurés

Cette section décrit quelques tropes visuels où la représentation des femmes vise manifestement à séduire le lecteur masculin.

Femmes séduisantes [magazines]

Quasiment toutes les femmes qui figurent sur les publications analysées sont séduisantes. Elles attirent le regard masculin par leurs traits, leurs silhouettes, leurs vêtements, leurs postures. Sur les couvertures des magazines les plus anciens, elles sont fréquemment éthérées. Ce ne sont pas des femmes réelles mais plutôt des muses rêvées.

Scribner’s Magazine, August 1886 / The Ladies’ Home Journal, November 1894 / Woman’s Home Companion, July 1898

Plus tard, dans les magazines à fort tirage du début du 20e siècle, les femmes sont joyeuses, resplendissantes, sexy.

Judge, February 1913 / Judge, October 31, 1914 / The Delineator, November 1917

Leurs jambes se dévoilent.

Puck Magazine, July 4, 1914, Follow the Flag / Good Housekeeping, March 1917, Cover art by Coles Phillips / The Modern Priscilla, July 1918

Les femmes sont parfois représentées allongées ou dans une situation familière, presque intime.

Literary Digest, December 11, 1909 / Cosmopolitan, May 1915 / Good Housekeeping, July 1916, Cover art by Coles Phillips

Dans ces images où elles s’affichent dans une certaine intimité, le miroir est un accessoire courant.

Judge, May 23, 1914, Vanitie / Cosmopolitan, October 1917, Cover art by Harrison Fisher / The Girl’s Own Paper and Woman’s Magazine, August 1919

Certaines illustrations présentent des femmes juvéniles, vraisemblablement adolescentes.

Everybody’s magazine, September 1909 / Woman’s Home Companion Magazine, July 1911 / Hearst’s, June 1917

Femmes séduisantes [saucy]

Les mêmes tropes visuels se retrouvent dans les magazines masculins où les femmes séduisantes y sont en général plus “délurées” que dans les autres types de magazines. Les jambes notamment sont couramment dévoilées.

Ten Story Book, July 1913 / Ten Story Book, May 1916 / The Parisienne, Boulevards Pub. co. Inc., New York, November 1917

image 07-08 – Snappy Stories, March 1917 / Young’s Magazine, April 1917 / Young’s Magazine, March 1920

Elles sont plus fréquemment représentées allongées et avec un miroir. Les poses sont également plus suggestives que dans les magazines généralistes.

image 07-09 – The Parisienne, Boulevards Pub. co. Inc., New York, October 1915 / Young’s Magazine, October 1917 / Snappy Stories, July 1918

Snappy Stories, December 1917 / Breezy Stories, December 1918 / Snappy Stories, February 1919

On retrouve également de très jeunes femmes.

Snappy Stories, March 1916 / Snappy Stories, May 1918 / Saucy Stories, April 1919

Les saucy pulps ont aussi exploité des tropes visuels qui paraissent beaucoup moins fréquents dans les autres publications. Ainsi, les jeunes femmes apparaissent régulièrement encombrées de cadeaux ou de paquets, car elles sont dépensières et frivoles.

Ten Story Book, October 1905 / Young’s Magazine, December 1911 / Young’s Magazine, December 1914

Elles adorent les animaux, particulièrement les chiens. Futiles, elles les promènent en ville et les soumettent à toutes sortes d’excentricités.

The Parisienne, Boulevards Pub. co. Inc., New York, May 1916 / Snappy Stories, February 1917 / Snappy Stories, May 1920

Elles se prennent aussi d’affection pour d’autres animaux plus insolites, voire pour les bonhommes de neige.

Ten Story Book, February 1906 / Ten Story Book, February 1910 / The Parisienne, Boulevards Pub. co. Inc., New York, December 1917

Elles se laissent séduire par les diables, les bouffons, les arlequins, les clowns. Par ces scènes curieuses, les illustrateurs laissent probablement entendre que les jeunes femmes succombent facilement au désir.

Ten Story Book, May 1910 / Young’s Magazine, October 1916 / Ten Story Book, April 1917

Femmes séduisantes – photos [magazines]

Les images photographiques apparaissent sur les couvertures des magazines dès la fin du 19e siècle. Elles demeurent pourtant rares jusqu’aux années 1930 environ. Pour la période qui nous intéresse, les jeunes femmes qui figurent sur ces photos sont des actrices du cinéma muet ou du théâtre.

Munsey’s Magazine, January 1894 / Wisdom Monthly, September 1902 / Smith’s Magazine, December 1905

Les photos deviennent plus osées à partir de 1910 environ.

Green Book, July 1909 / Simmons, June 1912 / Film Truth, November 1920

Femmes séduisantes – photos [saucy]

À partir de la fin 1920, quelques couvertures de saucy pulps adoptent également la photographie. Les images sont alors plus audacieuses.

Ten Story Book, October 1920 / Ten Story Book, November 1920 / Ten Story Book, December 1920

Femmes sportives [dimes, magazines, pulps]

Dans tous les types de publications, la libération du corps féminin s’exprime principalement à travers le sport. La femme sportive y est figurée radieuse, épanouie, elle est active, en mouvement, son corps s’affranchit progressivement du carcan des vêtements oppressants. L’imagerie sportive participe considérablement au plaisir visuel du lecteur masculin, à tel point que les sports de plage qui permettent de représenter des jeunes femmes peu vêtues sont les plus représentés dans le corpus d’étude ; ils sont l’objet de la section suivante, regroupés sous la dénomination “baigneuses”.

Les plus anciennes illustrations donnent à voir des femmes qui tirent à l’arc, jouent au tennis, ou font du canoë. Leurs robes sont encore très longues et encombrantes, mais elles raccourcissent progressivement en quelques années.

Harper’s Weekly, August 3, 1878, Archery Practice on Staten Island / Golden Argosy, July 28, 1888 / Metropolitan Magazine, November 1895, Women in Sports

Sans grande surprise, ce sont les sports pratiqués par les classes aisées qui sont les plus représentés : équitation (la tenue et la monture des cavalières évoluent en quelques années), tennis, golf.
[On relèvera incidemment que certains comportements ou vêtements des sportives sont curieux].

The People’s Home Journal, March 1899 / Woman’ s Home Companion, March 1902 / Woman’ s Home Companion, August 1913

Comfort, August 1896 / Gunter’s, August 1908 / Scrap Book, September 1908

The Munsey, May 1899, Cover art by Arthur I. Keller / Tip Top Weekly, December 8, 1900 / The Burr McIntosh Monthly, July 1904

D’autres sports “bourgeois” sont un peu moins fréquemment représentés : les sports d’hiver (patin à glace, ski, raquette de neige, luge) ainsi que le canoë et le yachting.
[On remarquera sur certaines illustrations la bouche ouverte de la jeune femme ; ce trope visuel sera examiné plus loin].

Ainslee’s Magazine, January 1899 / The Ladie’s World, January 1899 / Good Housekeeping, February 1907

McCall’s Magazine, January, 1916 / The Delineator, January 1916 / All-Story Weekly, September 16, 1916

The Munsey, January 1899 / The Saturday Evening Post, March 4, 1911 / The Popular Magazine, January 7, 1916

The Burr McIntosh Monthly, September 1903 / Collier’s, June 8, 1907 / The Saturday Evening Post, August 19, 1916

Les jeunes élégantes pratiquent aussi le cyclisme, la pêche et d’autres sports moins communs comme le tennis de table, le volley-ball, la patinette à moteur.

Munsey, May 1896 / The Yellow Book, August 1897 [The Yellow Book succède à The Yellow Kid] / Everybody’s Magazine, September 1899

Nickell Magazine, August 1895 / Everybody’s Magazine, February 1900 / The Saturday Evening Post, August 16, 1902, Covert art by Harrison Fisher

The Ladies’ Home Journal, October 1902 / The Saturday Evening Post, October 6, 1906 / Live Stories, September 1917 [Live Stories succède à Women’s Stories fin 1914]

Femmes sportives [saucy]

Les jeunes femmes des saucy pulps pratiquent avec entrain les mêmes disciplines sportives. À la différence des bourgeoises des magazines généralistes, elles ne dédaignent pas non plus jouer au base-ball, sport populaire et très viril.

Ten Story Book, March 1915 / Ten Story Book, August 1915 / Snappy Stories, March 1918

Femmes sportives – baigneuses [magazines]

L’activité sportive la plus représentée est sans conteste la baignade qui permet aux magazines de proposer des images de jeunes femmes séduisantes et peu vêtues.
Les baigneuses surfent sur les vagues et plongent hardiment.

The Sunday Journal, August 1896 / The Saturday Evening Post, July 16, 1904 / Everybody’s Magazine, August 1906

Gunter’s Magazine, September 1908 / The Ladies Home Journal, August 1909 / Puck Magazine, Summer 1911

Top-Notch Magazine, August 10, 1914 / Judge, Woman Suffrage Number, October 25, 1915

Pour le lecteur masculin, elles sont tout aussi provocantes lorsqu’elles sont au bord de l’eau, sur le rivage, ou lorsqu’elles se baignent à plusieurs.

McCall’s Magazine, August 1911 / The Saturday Evening Post, June 24, 1916 / Top-Notch Magazine, July 15, 1918

Photoplay Magazine, Florence La Badie, August 1912 / The Delineator, July 1917 / Good Housekeeping Magazine, August 1917, Cover art by Coles Phillips

Vanity Fair, September 1896 / Sunday Magazine of the Minneapolis Journal, August 28, 1910

Femmes sportives – baigneuses [saucy]

Les jeunes femmes des saucy pulps se baignent peu. Elles vont à la plage pour aguicher, seules ou en groupe. Sur certaines images, elles ont les jambes dénudées, ce qui n’est pratiquement jamais le cas à cette époque sur les magazines généralistes.
[On remarquera à nouveau sur certaines illustrations la bouche ouverte et le regard vers le lecteur de la jeune femme].

Snappy Stories, August 1914 / Snappy Stories, August 1916 / The Parisienne, Boulevards Pub. co. Inc., New York, July 1917

Young’s Magazine, August 1917 / Fascinating Fiction, September 1917 / Young’s Magazine, August 1918

The Parisienne, Boulevards Pub. co. Inc., New York, July 1915 / The Parisienne, Boulevards Pub. co. Inc., New York, July 1916 / Breezy Stories, August 1917

Leurs jeux de plage sont parfois équivoques.

Ten Story Book, September 1917 / Young’s Magazine, September 1917 / Breezy Stories, September 1918

En tenues légères, dénudées [magazines]

Les représentations de femmes dénudées sont rares avant 1920. Pour les plus anciennes, elles se réfèrent volontiers à l’art classique. La seconde image, assez coquine, est extraite de Live Stories, titre qui succède au magazine féminin Women’s Stories fin 1914, et qui évolue en saucy pulp durant les années 1920.

Four O’ Clock, October 1897 / Live Stories, January 1917 / Hearst’s, August 1917

Créé en 1899 par le promoteur de la culture physique Bernarr Macfadden, le magazine Physical Culture met en avant des illustrations culturistes, toujours des personnages masculins jusqu’en 1902, de plus en plus de femmes ensuite.

Physical Culture, May 1902 / Physical Culture, October 1912 / Physical Culture, January 1914

Les grands magazines généralistes s’aventurent à représenter des femmes dénudées uniquement dans des scènes fantaisistes, irréalistes.

Life, July 31, 1913 / Judge, September 12, 1914 / Life, December 10, 1914

L’artiste Warren Davis est connu pour ses illustrations de nymphes éthérées, idéalisées, enveloppées de voiles transparents, notamment pour Vanity Fair. Il a poursuivi cette série pour plusieurs magazines dans les années 1920.

Vanity Fair, March 1st, 1917, Cover art by Warren Davis / Vanity Fair, February 1st, 1920, Cover art by Warren Davis

Plusieurs de ses illustrations possèdent une connotation lesbienne manifeste.

Vanity Fair, February 1918, Cover art by Warren Davis / Vanity Fair, September 1st, 1918, Cover art by Warren Davis / Vanity Fair, September 1st, Cover art By Warren Davis, 1920

En tenues légères, dénudées [saucy]

Les jeunes délurées des saucy pulps montrent volontiers leurs bas.

Breezy Stories, January 1916 / Breezy Stories, January 1917 / Breezy Stories, May 1917

Elles apparaissent fréquemment en négligé.

Snappy Stories, November 1915 / Breezy Stories, December 1916 / Breezy Stories, June 1918

Breezy Stories, February 1919 / Snappy Stories, August 1920 / Breezy Stories, October 1920

À la différence des magazines généralistes qui s’autorisent à représenter fugacement la nudité au prétexte de l’art, les saucy pulps prétendent décrire une certaine réalité des jeunes femmes libérées de l’époque. Ces publications ne peuvent encore les représenter nues, elles apparaissent camouflées, leur nudité n’est encore qu’une promesse.

The Parisienne, Boulevards Pub. co. Inc., New York, August 1916 / Ten Story Book, January 1920 / Ten Story Book, April 1920

Groupe de femmes [magazines]

Pour accroître encore le plaisir visuel du lecteur masculin, les illustrateurs savent aussi multiplier les figure féminines séduisantes sur une même image.

The Ladies’ Home Journal, October 1901 / Woman’s Home Companion, March 1912, Cover art by Harrison Fisher / Vogue, June 15, 1913, Cover art by Sarah Stilwell Weber

Boston Sunday Post, March 8, 1914 / McCall’s Magazine, March 1915 / Ladies’ Home Journal, August 1916, Cover art by Howard Giles

Elles sont quelquefois nombreuses.

The Ladies’ Home Journal, Cover art by Harrison Fisher, June 1903 / The Ladies’ Home Journal, The Girls’ Number, Cover art by Harrison Fisher, February 1914 / Boston Sunday Post, February 22, 1914

Groupe de femmes [saucy]

[Pour les saucy pulps, d’autres exemples de groupes ont aussi été présentés précédemment sous les rubriques Sportives et Baigneuses]

Ten Story Book, March 1913 / Young’s Magazine, September 1918 / Snappy Stories, September 1919

Groupe de femmes – connotations lesbiennes [magazines, pulps]

Quelques illustrations où des jeunes femmes échangent des regards ou se tiennent la main peuvent être perçues avec une connotation lesbienne. Curieusement, si de telles images existent dans les magazines et les pulps de fiction classiques, elles semblent quasiment absentes des saucy pulps pourtant habituellement plus lestes ; une hypothèse : les saucy ont peut-être évité de représenter des femmes ouvertement homosexuelles et sans homme à leurs côtés parce qu’ils reposent en partie sur le fantasme de l’identification du lecteur au séducteur potentiel des femmes légères représentées.

Holly Leaves – The Xmas Number of the Illustrated Sporting and Dramatic News, December 1, 1894 / Broadway Magazine, August 1899 / Woman’s Home Companion, May 1902

[la troisième image est d’Alfons Mucha]

image 13-02 – Woman’s Home Companion, February 1904 / The Blue Book Magazine, July 1907 / The Literary Digest, July 17, 1909, Cover art by Alfons Mucha

Ainslee’s, February 1910 / McCall’s Magazine, July 1914 / The Green Book Magazine, April, 1915

Regard vers le lecteur [magazines, pulps]

Le regard d’une jeune et jolie femme dirigé vers le lecteur constitue l’un des tropes visuels les plus remarquables dans les magazines généralistes et les pulps. Sa grande fréquence dans le corpus d’étude démontre à elle seule que les illustrateurs ont constamment recherché une forme de satisfaction du plaisir visuel du lecteur masculin, en suggérant une connivence du personnage féminin représenté avec le regardeur. L’abondance de ces regards insistants vers le lecteur différencie totalement le jeu scopique des premières publications ici examinées et celui de la narration cinématographique classique où le regard des personnages vers la caméra est prohibé.
Les personnages féminins sont fréquemment représentés en buste, de face ou légèrement de côté. Le regard peut aussi être indirect, reflété dans un miroir.

Top-Notch Magazine, December 15, 1915 / American Sunday Monthly Magazine, January 2, 1916 / All Story Weekly, February 19, 1916

Sunday Magazine of the New-York Tribune [Associated Sunday Magazines], November 10, 1912 / Ainslee’s, October 1913 / The Green Book Magazine, January 1916

Les bras sont parfois levés pour réajuster un chapeau ou mettre en valeur une coiffure, accentuant ainsi l’implicite de la séduction.

Sunday Magazine of the Boston Sunday Post, August 6, 1905 / The Green Book Magazine, April 1910 / McClures, April 1914

Les vues de dos ou de trois-quart, quand la jeune femme se retourne pour saisir le regard de celui qui l’observe, peuvent être considérés comme des archétypes du trope. Les regards envoyés au lecteur sont mutins.

Harper’s Bazar, February 1892 / Harper’s Bazar, July 1914 / Top-Notch Magazine, December 20, 1914

Parmi les jeunes femmes déjà rencontrées, les sportives savent qu’elles sont observées.

McCall’s Magazine, September 1911-09 / Woman’s World, September 1912 / Good Housekeeping, January 1913

Tout particulièrement lorsqu’elles s’adonnent au jeu de la balançoire.

The Strand Magazine [US edition], May 1904 / Collier’s, June 11, 1904 / The Bohemian, June 1906

Les postures et regards des baigneuses peuvent apparaître particulièrement troublants pour le lecteur masculin.

The Saturday Evening Post, July 25, 1908 / Judge, I Should Worry, February 28, 1914 / Hearst’s Magazine, August 1916, Cover art by Penrhyn Stanlaws

Tout comme les attitudes quasiment dominatrices de certaines demoiselles déterminées.

Hearst’s Magazine, November 1915 / Hearst’s Magazine, September 1916 / Hearst’s Magazine, October 1916

Enfin, le lecteur peut déranger par son regard insistant une jeune femme surprise dans sa vie quotidienne.

The Saturday Evening Post, July 29, 1905 / Life, June 20, 1907 / The Saturday Evening Post, July 27, 1912

Regard vers le lecteur [saucy]

Les jeunes femmes délurées des saucy pulps regardent bien sûr aussi le lecteur. Pourtant, leurs attitudes semblent étonnamment plus sages.

Young’s Magazine, July 1910 / Snappy Stories, January 1913 / Young’s Magazine, June 1913

Regard vers le lecteur, bouche entrouverte [magazines, pulps]

Une variante du trope visuel précédent est extrêmement représenté : la jeune femme regarde le lecteur, et de plus elle sourit avec la bouche entrouverte, laissant voir ses dents. Ce type d’illustration introduit un degré supplémentaire de connivence entre le personnage féminin et le regardeur. Selon les canons de l’art pictural classique, seuls les personnages des classes populaires sont figurés avec la bouche entrouverte quand ils sourient. Les aristocrates se doivent de garder la bouche fermée. Pourtant, les demoiselles qui figurent sur les images ici retenues appartiennent toutes aux classes aisées. Pour complaire au lecteur masculin, les illustrateurs se sont affranchis des codes artistiques habituels.
La typologie de cette variante est similaire à celle du trope décrit précédemment. On y retrouve des femmes campées en buste, de face ou légèrement de côté, ainsi que des vues de dos ou de trois-quart.

The Ladies World, November 1897 / Hearst’s, July 1915 / The Green Book Magazine, September 1917

Ainslee’s, May 1908 / All-Story Weekly, January 26, 1918 / The Modern Priscilla, February 1918, Cover art by Edna L. Crompton

Vogue, February 12, 1910 / Woman’s Home Companion, January 1912 / All Around Magazine, September 1916

Les sportives sont particulièrement bien représentées dans cette posture.

Pearson’s, January 1906 / The Saturday Evening Post, November 20, 1909 / The Saturday Evening Post, May 7, 1910

Physical Culture, March 1911 / The Strand Magazine [US edition], May 1914 / Adventure, August 1916

Woman’s Home Companion, September 1916 / The Modern Priscilla, July 1919 / Metropolitan, September 1920

Ainsi que les baigneuses.

The Popular Magazine, August 1905 [sans doute d’après une photo] / The Strand Magazine [US edition], July 1912 / The Modern Priscilla, August 1917

Avec le développement des premiers magazines sur le cinéma, les illustrateurs qui travaillent à partir de photographies apprécient aussi ce genre de pose comme on peut le voir sur cette couverture de la revue Photoplay où figure l’actrice Mabel Normand peinte par Haskell Coffin.

Photoplay Magazine, August 1918, Mabel Normand by Haskell Coffin / Cosmopolitan, A Sea-Nymph, August 1919, Cover art by Harrison Fisher / The People’s Home Journal, August 1919

On retrouve également des demoiselles qui semblent entretenir avec le lecteur un rapport de domination, et d’autres qui sont surprises dans leur vie quotidienne.

Gunter’s Magazine, October 1906 / Adventure, November 1915 / All-Story Weekly, November 10, 1917

The People’s Home Journal, February 1914 / Smith’s Magazine, February 1914 / Women’s Stories, September 1914

Woman’s World, April 1917 / Motor, December 1919 / Smith’s Magazine, June 1920

Regard vers le lecteur, bouche entrouverte [saucy]

Le trope est bien sûr très présent dans les saucy pulps. Les regards semblent alors plus coquins.

Ten Story Book, February 1912 / Ten Story Book, April 1912 / Ten Story Book, May 1913

On remarque sur la première illustration ci-dessous que l’image de couverture est mise en abyme (effet Droste)1.

Snappy Stories, July 1913 / Snappy Stories, September 1914 / Breezy Stories, November 1915

Là encore, les jeunes femmes sont fréquemment figurées de trois-quart.

Saucy Stories, November 1916 / Young’s Magazine, January 1918 / Saucy Stories, June 1918

Parties de corps [magazines]

Laura Mulvey et Erving Goffman ont relevé que la représentation de la femme est parfois fragmentée ; au cinéma, la caméra s’attarde sur des parties du corps, sur les jambes notamment, tandis que la publicité peut suggérer la féminité avec des images de mains, de jambes, etc.

Les premières publications américaines présentent très peu d’exemples de couvertures où une partie seulement d’un corps de femme est représenté, à l’exception notable des gros plans sur un visage.

Life March 12, 1908 / Ainslee’s, June 1911 / Cavalier, May 24, 1913

Dans ces gros plans, le regard vers le lecteur est très fréquent et la bouche est parfois entrouverte.

The American Magazine, September, 1915 / Metropolitan, August 1918, Cover art by Rolf Armstrong / Metropolitan, June 1919

À partir de 1915 environ, le magazine de cinéma Photoplay multiplie les couvertures figurant des stars féminines du cinéma (muet). Ces images étaient réalisées par des peintres et illustrateurs à partir de photographies. Beaucoup d’entre elles représentent les stars en très gros plan conformément aux tropes relevés précédemment (regard, bouche entrouverte).

Photoplay Magazine, November 1915, Mary Pickford / Photoplay Magazine, January 1920, Norma Talmadge by Rolf Armstrong / Photoplay Magazine, September 1920, Constance Talmadge

Les images représentant d’autres parties du corps féminin se réduisent à quelques compositions originales, une femme vue de dos qui nous fait admirer son chignon, ou une multitude d’yeux pour illustrer une énigme policière. La seule illustration du corpus figurant les pieds d’une femme sur Everybody’s Magazine n’en est que plus remarquable.

Everybody’s Magazine, August 1908 / Everybody’s Magazine, February 1911 / Detective Story, December 2, 1919

Parties de corps [saucy]

Les saucy pulps bien évidemment ont aussi recours aux gros plans sur les visages.

Saucy Stories, January 1917 / Saucy Stories, March 1918 / Saucy Stories, February 1919

Comparativement aux magazines généralistes, ils recourent bien plus souvent aux illustrations figurant des jambes seules. La première couverture ci-dessous est assez remarquable puisqu’elle accumule différents tropes visuels déjà rencontrés – deux femmes dont on ne voit que les jambes en l’air sont emmenées par un chauffeur dans une automobile ; femmes libres, elles fument, l’une est en robe, l’autre en pantalon, c’est manifestement un couple de lesbiennes.

Ten Story Book, November 1915 / Ten Story Book, December 1918 / Ten Story Book, May 1919

Ten Story Book, August 1919 / Ten Story Book, October 1919 / Ten Story Book, May 1920

Ce n’est qu’à partir du milieu des années 1930 que les magazines généralistes affichent couramment des jambes seules sur leurs couvertures. Les saucy pulps les ont donc précédés d’une bonne quinzaine d’année. Pourtant, en ce qui concerne ce trope visuel, le cinéma a devancé largement les magazines, tous types confondus. L’histoire du premier cinéma mentionne en effet le film As Seen Through a Telescope [George Albert Smith, 1900] comme une œuvre majeure qui multiplie les innovations (découpage du récit en plans, gros plan, plan subjectif). C’est aussi l’un des premiers films “coquin” : un homme renoue le lacet de la chaussure d’une femme et en profite pour lui caresser le mollet. Avec son gros plan sur la cheville et le mollet d’une femme, il inaugure la fragmentation du corps féminin au cinéma réalisé pour le seul plaisir visuel masculin, travers que dénonce Mulvey à propos du cinéma hollywoodien.

Photogramme du film As Seen Through a Telescope, George Albert Smith, 1900

Lecteur voyeur [saucy, magazines]

Dans l’ensemble du corpus examiné, il existe assez peu d’images où le lecteur est en situation de voyeur vis-à-vis de la scène illustrée.
Précisons une distinction. Le regard mobilisé dans le trope visuel décrit ici est uniquement celui du lecteur qui est le voyeur. Aucun personnage de voyeur ne figure à l’image. Un autre trope où un personnage de voyeur est représenté sera décrit dans la section suivante. Selon la tripartition des regards introduite au début de l’article, ces deux tropes renvoient effectivement à deux types de regards différents (même si dans le second cas le lecteur est aussi voyeur du voyeur représenté).

Les scènes retenues représentent des jeunes femmes dans des situations embarrassantes à la suite d’un incident fâcheux. À l’exception de la dernière image qui provient du magazine Life, les exemples illustrant ce trope sont issus de saucy pulps. Sur la première image, on reconnaît, quarante ans en avance, la scène fameuse jouée par Marilyn Monroe dans le film Sept ans de réflexion.

The Parisienne, Boulevards Pub. co. Inc., New York, December 1915 / Breezy Stories, June 1916 / Breezy Stories, April 1918

Young’s Magazine, December 1918 / Young’s Magazine, March 1919 / Young’s Magazine, July 1919

image 17-03 – The Parisienne, Boulevards Pub. co. Inc., New York, August 1919 / Breezy Stories, April 1920 / Life, November 18, 1920, Cover art by Coles Phillips

 (précédente)  [Article en trois parties:  P1,   P2,   P3] (suivante)

  1. Un prochain article sera consacré à l’effet de mise en abyme sur les couvertures des magazines. []

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 1 mai 2018

    […] dans les premières publications populaires américaines (1840-1920) » en trois billets (voici le second, et le troisième), c’est très intéressant et parfois plutôt surprenant ! Enfin, Julien […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.