Globe terrestre et personnages – typologie et évolution d’une imagerie satirique jusqu’à la Seconde Guerre mondiale (4/4)

[article en quatre parties : P1, P2, P3, P4]

15. Globe animalisé

Deux images du corpus seulement présentent le globe terrestre avec un corps d’animal. Cette catégorie est donc peu représentative, mais elle fait en quelque sorte le lien entre la précédente (globe et animaux) et la suivante (globe anthropomorphisé).

Illustrateur publicitaire, Fergus Mackain s’est enrôlé en 1915 dans l’armée britannique et il a combattu en France. Blessé dans la Somme et retiré du front en 1917, il se tourne alors vers la conception de cartes postales humoristiques que les soldats envoyaient à leurs familles restées au pays. Ces cartes postales en couleurs, initialement publiées en France, ont été regroupées en 2016 sous le titre A Tommy’s Life in the Trenches: A Soldier Artist on the Western Front1. L’une de ses cartes, non signée, montre Guillaume II bousculé par la ruade d’un cheval-monde dont les membres postérieurs s’appellent Europe et Amérique.
En 1938, le dessinateur Luis s’inspire du célèbre label discographique La Voix de son Maître, qui était très connu en France à la suite de la création en 1936 de la marque Pathé-Marconi.

Image 15-01 – Fergus Mackain postcard, Kaiser, 1917, fergusmackain.com / Luis, La Voix de son Maître, Juvénal, 26 février 1938, Gallica-BnF

16. Globe anthropomorphisé

La représentation du globe terrestre sous une forme humaine est antérieure au développement de la caricature. À titre d’exemple, voici une planche de l’ouvrage Atalanta fugiens, un livre d’emblèmes alchimiques comportant des gravures, des poèmes et des morceaux de musique, publié en 1617 par le médecin et alchimiste allemand Michael Maier. La terre nourricière donne le sein à un enfant. Elle est comparée dans la gravure à la chèvre Amalthée allaitant Zeus enfant, et à la louve nourrissant Romus et Romulus.

Image 16-01 – Emblema II. De secretis Naturae. Nutrix ejus terra est, Michael Maier, Atalanta fugiens, hoc est, emblemata nova de secretis naturae chymica [Des Secrets de la Nature. Sa nourrice est la terre, Atalante fugitive ou Nouveaux emblèmes chymiques des secrets de la Nature], […] ex typographia Hieronymi Galleri, sumptibus Ioh. Theodori de Bry [Gravures de Jean Théodore de Bry et de Matthäus Merian], 1617, p. 17, e-rara, le portail pour les imprimés numérisés des institutions suisses

Les caricatures représentant le globe terrestre anthropomorphisé constituent en nombre la plus importante catégorie du corpus.

L’Exposition universelle (Centennial Exposition) se déroule en 1876 à Philadelphie pour célébrer le centenaire de la déclaration d’indépendance des États-Unis. À cette occasion, le cartooniste américain d’origine britannique Michael Angelo Woolf dessine l’aigle américain qui a attaché un pétard explosif à la redingote du monde effrayé.
La même année, Thomas Nast met en scène le journaliste Manton Marble, le propriétaire et rédacteur en chef du quotidien New York World, représenté comme un atlas qui ne peut plus porter le globe terrestre à cause de l’épuisement. Le titre du journal anthropomorphise le globe.

Image 16-02 – Michael Angelo Woolf, The american eagle fires the world [L’aigle américain enflamme le monde], Harpers Weekly, Nr. 1009, 29.04.1876, Seite 356, dilibri – Rheinland-Pfalz / Thomas Nast, Ex-Atlas. Manton Marble. “My little body is a-weary of this great world.” – Shakespeare, Harpers Weekly, Nr. 1017, 24.06.1876, Seite 520, dilibri – Rheinland-Pfalz

Thomas Nast a plusieurs fois dessiné le globe sous forme anthropomorphisée. Sur la première image, le Monde accueille l’huître américaine (!) ; sur la seconde, le globe terrestre frappe avec une matraque George Sterling représenté comme une bouteille d’alcool brisée ; la troisième fait allusion à la doctrine Monroe qui soutient que toute intervention dans les affaires politiques des Amériques (Nord et Sud) par des puissances étrangères est un acte potentiellement hostile aux États-Unis.

Image 16-03 – Thomas Nast, Here we r again. The World welcoming the American Oyster from his vacation, Harpers Weekly, Nr. 1290, 10.09.1881, Seite 624, dilibri – Rheinland-Pfalz / Thomas Nast, Liberty is enlightening the ‘World’, Harpers Weekly, Nr. 1502, 03.10.1885, dilibri – Rheinland-Pfalz / Thomas Nast, A Little Monroe Doctoring Might Be Good For Him, probably Harper’s Weekly, 1896, wood engraving on newsprint, The Williams College Museum of Art

Le caricaturiste et pionnier de la bande dessinée Frederick Opper a également utilisé plusieurs fois la figure du globe anthropomorphisé.
Les caricatures anti-irlandaises n’étaient pas rares à la fin du 19e siècle dans les magazines satiriques américains et britanniques. Dans un ensemble de quatre caricatures paru en 1881 dans le magazine américain Puck, Opper représente les Irlandais avec des traits clairement simiesques. Chacune des cases illustre les domaines d’excellence de l’industrie irlandaise : la fabrication de bombes, le truquage des votes, le meurtre, et la mendicité, figurée par le monde entier donnant l’aumône à un Irlandais paresseux (!).
Un peu plus tard, il dépeint le journaliste Joseph Pulitzer en Atlas, supportant un monde effaré par son activité d’écriture fébrile.

Image 16-04 – A Never-Falling Irish Industry, Frederick Opper, Irish Industries, Puck Magazine, November 1881, Fadó Fadó – Irish Memory, Irish Industries, Cartoon (1881), Sunday, January 27, 2013 / Atlas Joe; or, the fearful responsabilities of a self-appointed manager of the Universe [Atlas Joe ; ou, les responsabilités effrayantes d’un gestionnaire autoproclamé de l’univers], Frederick Opper, Joseph Pulitzer (c. 1900), Spartacus Educational

L’écrivain et illustrateur Oliver Herford et le cartooniste Arthur Willmarth ont quant à eux représenté avec humour des situations politiques variées sur un globe anthropomorphisé.

Image 16-05 – Oliver Herford, Not a beauty spot [Ce n’est pas un grain de beauté. La Civilisation : Quelle tache épouvantable ! Je n’ai aucun effet sur elle. Le Monde : Oh, c’est la Russie], Life, Vol 15 Iss 384, May 8, 1890, archive.org / A. F. Wilmarth, The Chinese Puzzle, Boxer Rebellion, Denver Republican Chinese Editorial Original Political Illustration Cartoon Newspaper – Pen and Ink Drawing, 1892, Park County Historical Society

Dans Le Charivari, le caricaturiste belge Draner et le peintre et dessinateur José Belon utilisent la forme anthropomorphisée du globe pour brocarder la domination du monde par les États-Unis et la Grande-Bretagne.
Le dessinateur politique américain Victor Gillam adopte une formule plus frappante encore en dessinant un globe formant le corps d’un Janus américano-britannique.

Image 16-06 – Draner, La Mappemonde de l’avenir si ça continue, Le Charivari, 12 décembre 1898, p. 256, Gallica-BnF / José Belon, Très Gracieuse Mappemonde en usage en Angleterre, Le Charivari, 9 novembre 1899, Gallica-BnF / Victor Gillam, It ought to be a Happy New Year – Uncle Sam and his English cousin have the world between them, Judge Magazine, January 7, 1899, The Library of Congress

Le caricaturiste américain Luther Daniels Bradley a souvent exploité la figure pour décrire avec humour divers événement mondiaux.

Image 16-07 – Luther Daniels Bradley, A Christmas Anthem – At this time the siege of Ladysmith, during the Boer war, was in progress, Dec. 23, 1899, Wikisource, Cartoons by Luther Daniels Bradley / Luther Daniels Bradley, A Hot Summer Ahead For The World—In That Rig, Feb. 25, 1904, Wikisource, Cartoons by Luther Daniels Bradley / Luther Daniels Bradley, Now To Test The Safety Razor – World: “I Haven’t Much Faith in These New-Fangled Fixings, but Anything to Keep Down the War Crop”, June 17, 1907, Wikisource, Cartoons by Luther Daniels Bradley

Image 16-08 – Luther Daniels Bradley, What The World Needs, Dec. 13, 1915, Wikisource, Cartoons by Luther Daniels Bradley / Luther Daniels Bradley, The Seat Of Trouble, May 29, 1916, Wikisource, Cartoons by Luther Daniels Bradley

D’autres caricaturistes utilisent le globe anthropomorphisé sur des sujets politiques internationaux.
Les frères Francisco Sancha Lengo et Tomás Sancha Lengo étaient tous deux peintres et caricaturistes, et ils ont travaillé au début du 20e siècle pour des magazines français. En 1902, Tomás dépeint John Bull en pacifiste surarmé, avec un corps de globe terrestre.
En 1906, un curieux dessin signé Jack Smith illustre la politique interventionniste du président Theodore Roosevelt, issue du ‘corollaire Roosevelt de la doctrine Monroe’ ; on y voit plusieurs globes marqués de différents pays américains, alignés sur un banc d’école et craignant le fouet du président américain.

Image 16-09 – Le désarmement commande, — par Lengo [Tomás Sancha Lengo], La Caricature, 12 juillet 1902, Blog oficial del Museo Lázaro Galdiano / [Jack Smith], A Modern Alexander, Theodore Roosevelt Political Cartoon, c. 1907, Mavink.com, Roosevelt Corollary To Monroe Doctrine

Dès 1907, le caricaturiste A. Molynk a représenté le globe terrestre manifestement courroucé d’être objet de jeu pour l’empereur Guillaume II.

Image 16-10 – A. Molynk, Le Jongleur, carte postale, n° 148, 1907, judaisme-marocain.org

La figure a également été utilisée pour décrire des événements naturels, comme le tremblement de terre de 1906 à San Francisco, ou le passage spectaculaire de la comète de Halley en 1910.

Image 16-11 – The Earth – “I Hope I Shall Never Have One Of Those Splitting Headaches Again” [J’espère que je n’aurai plus jamais un de ces maux de tête foudroyants], Judge, May 26, 1906, Vol 50 Iss 1284, Online Archive of California / Never Touch Mei, The Tacoma Times, May 18, 1910, Halley’s Comet: Topics in Chronicling America, The Library of Congress

Certaines anthropomorphisations sont assez subtiles. Une caricature de 1908 montre E. H. Harriman, le directeur américain des entreprises ferroviaires Southern Pacific et Union Pacific, en train de ceindre la terre entière d’un chemin de fer ; mais un bras armé d’un gourdin suggère que la sphère terrestre ne se laisse pas faire si facilement.

Image 16-12 – [Taylor ?], How Far Will He Go? [Jusqu’où ira-t-il ?], Los Angeles Times, August 5, 1908, Railroad Cartoons by Mark Aldrich with the assistance of Laura Robitzek

Le globe anthropomorphisé apparaît aussi en couverture d’un recueil de ‘pitreries’ (tomfoolery) signé du grand illustrateur James Montgomery Flagg, ainsi que sur un calendrier publicitaire.

Image 16-13 – Tomfoolery, by James Montgomery Flagg, New York, Life Publishing Company, 1904, archive.org / Calendar 1909 – The Whole World Takes Wampole’s Preparation, Trade Card, Miami University Libraries, Victorian Trade Cards Collection

Le cartooniste Bob Satterfield a lui aussi fréquemment utilisé la figure.

Image 16-14 – Bob Satterfield, Why it is hard to get the news, The Tacoma Times, April 6, 1904 [Tandis que la personnification anthropomorphique du monde observe à travers un télescope ce qui se passe en “Extrême-Orient”, la personnification du Japon bloque la lentille du télescope avec sa casquette militaire], Wikimedia Commons / Bob Satterfield, Empty, The Rock Island Argus, 1913.12.24, Jena Fuller in Cartoons – Bob Satterfield (Flickr album), CC BY-SA 2.0

Image 16-15 – Bob Satterfield, Wanted — A Job, Rock Island Argus, 1914.06.03, Jena Fuller in Cartoons – Bob Satterfield (Flickr album), CC BY-SA 2.0 / Bob Satterfield, Square with the World, The Rock Island Argus, 1915.02.10, Jena Fuller in Cartoons – Bob Satterfield (Flickr album), CC BY-SA 2.0

En 1914, le cartooniste Doane Powell réalise un dessin à l’occasion de l’inauguration du canal de Panama qui ravit le globe mais effarouche les représentants de différents pays.

Image 16-16 – Doane Powell, “Met” on his Merry Round, Drawn for The Bee by Powell, Omaha Bee, 1914.01.29, Jena Fuller, Flickr, CC BY-SA 2.0

En 1913, la couverture du magazine Simplicissimus, signée Olaf Gulbransson, représente un monde anthropomorphe dont la paix est menacée par la crise des Balkans.
La même année, pour Gabriele Galantara en couverture du magazine Der wahre Jacob, ce sont les fabricants d’armes qui mettent en péril le monde.
Les deux dessins ont été repris dans Le Rire.

Image 16-17 – Olaf Gulbransson, Das Balkangeschtwür – Die augenblickliche Krise scheint ja überwunden zu sein, Frau Europa. Uber Sie müssen sich sehr in acht nehmen, dak die Geschichte im Frühjahr nicht wieder rezidiviert [L’ulcère des Balkans – La crise actuelle semble être surmontée, Madame Europe. Mais vous devez faire très attention à ce que l’histoire ne récidive pas au printemps], Simplicissimus, Heft 43 Seite 709, 20 Januar 1913 [PDF]. Repris dans Le Rire, 1er février 1913, p. 15, Gallica-BnF / Gabriele Galantara, Das Schwert des Damokles – Wie die Kanonen und Panzerplattenfabrikanten die Sicherheit Europas beschützen [L’épée de Damoclès – Comment les fabricants de canons et de plaques de blindage protègent la sécurité de l’Europe] Der wahre Jacob, Heft 709 Seite 8057, 20 September 1913 [PDF]. Repris dans Le Rire, 4 octobre 1913, p. 15, Gallica-BnF

De nombreuses cartes postales publiées durant la Grande Guerre utilisent la figure.

Image 16-18 – A. Dubray, Le rêve de Guillaume – Gare à la comète. Collection Phoscao, Série A, N°6., carte postale, c. 1914-1918, Cartes postales en guerre 1914-1918, (c) Collection Agnès & Henry Parent de Curzon / À quoi pense-t-il le boche ?, carte postale, c. 1914-1918, Cartes postales en guerre 1914-1918, (c) Collection Agnès & Henry Parent de Curzon

Image 16-19 – [Caruchet], La “Paix allemande”, ou le Casque boche sur le Monde, carte postale, c. 1914-1918, Cartes postales en guerre 1914-1918, (c) Collection Agnès & Henry Parent de Curzon / Futur traité de paix, carte postale, c. 1914-1918, Cartes postales en guerre 1914-1918, (c) Collection Agnès & Henry Parent de Curzon

Image 16-20 – [Laumonier], Qu’avez-vous, Madame la Terre ? Ce sont des cochons de poux qui cherchent une querelle d’Allemand, carte postale, 1914, Cartes postales en guerre 1914-1918, (c) Collection Agnès & Henry Parent de Curzon / [CH-Léo], Son Rêve : Le Ciel et la Terre au pas de parade !, carte postale, 1915, Cartes postales en guerre 1914-1918, (c) Collection Agnès & Henry Parent de Curzon

Image 16-21 – Chalker, “Bill wanted the earth he’ll get it, too !”, [London], carte postale, c. 1914-1918, Cartes postales en guerre 1914-1918, (c) Collection Agnès & Henry Parent de Curzon / Rêverie teutonne, carte postale, c. 1914, Cartes postales en guerre 1914-1918, (c) Collection Agnès & Henry Parent de Curzon

En 1915, plusieurs magazines italiens ont représenté le globe anthropomorphisé, en usant de personnifications très différentes.

Image 16-22 – Logica interventista, Il mulo : periodico settimanale anticanagliesco, Num. N. 16, Aprile 1915, Biblioteca nazionale centrale di Roma – Archivio digitale / Rata Langa [Gabriele Galantara] Il mondo: Bravo!, L’Asino, 13 Giugno 1915, archive.org / Mangia tutto te!, Il 420, 4 Settembre 1915, The Central National Library of Florence

Après la guerre, le peintre, sculpteur, illustrateur, et poète Georges Lorin dessine la figure sous une forme originale.

Image 16-23 – Georges Lorin, Rescapée ! – J’ai failli avoir la tête carrée, Le Rire, 7 décembre 1918, p. 15, Gallica-BnF

En 1919, l’hebdomadaire allemand Welt Echo reprend deux dessins publiés respectivement par le magazine américain Life et le magazine britannique London Opinion.
Le premier montre un globe terrestre devant un miroir, essayant un costume devant son tailleur perplexe. La légende évoque les Quatorze points de Wilson, nom donné au programme du traité de paix énoncé en janvier 1918 par le président des États-Unis Woodrow Wilson pour mettre fin à la Première Guerre mondiale ; l’auteur de la caricature estime manifestement qu’un an après, la paix revenue, ce programme doit être révisé.
Le second fait probablement allusion aux mouvements sociaux qui ont suivi la guerre, notamment en France.

Image 16-24 – Amerikanische Kritik – Die Welt und das Gewand der 14 Punkte: Meinst Du nicht, Wilson, dass ein paar kleine Uenderungen nötig sind [Critique américaine – Le monde et l’habit des 14 points : Tu ne crois pas, Wilson, que quelques petits changements sont nécessaires ? Source : Life] Welt Echo: Eine politische Wochenschau, 24. April 1919, Nr 17., p. 13, Digital Library Biblioteka Elbląska Im. Cypriana Norwida / Mehr Geld für weniger Arbeit – Die Welt ist aus Rand und Band! [Plus d’argent pour moins de travail – Le monde est hors de contrôle ! Source : London Opinion] Welt Echo: Eine politische Wochenschau, 23. Oktober 1919, Nr 43., p. 5, Digital Library Biblioteka Elbląska Im. Cypriana Norwida

Dans les années 1920, le globe anthropomorphisé illustre d’autres thèmes d’actualité :
la crainte du bolchevisme…

Image 16-25 – Le Bolcheviste – Le monde est une huître que je vais gober… – … Peut-être !, Rubrique “Le Rire à l’étranger”, extrait du journal Brooklyn Citizen, Le Rire, 4 décembre 1920, p. 17, Gallica-BnF

la conférence de Gênes en 1922 qui devait résoudre les principaux problèmes économiques et politiques issus de la guerre, illustrée par Clifford Berryman

Image 16-26 – Clifford Berryman, American Role in the Genoa Conference, Berryman Political Cartoon Collection, NARA, This item was produced or created on avril 10, 1922

… la prohibition, ou bien encore la réaction du monde à la découverte du tombeau de Toutânkhamon, vue par le cartooniste Ted Gale.

Image 16-27 – The Liquor Octopus Propaganda Poster [via the University of Michigan, Ann Arbor], c. 1920, Prohibition in the States: How America Turned Its Back on Liquor, Dec 24, 2020, by Amanda Lewis / Ted Gale, We’re Never Too Busy to Stop and Rubber, American cartoon on the worldwide reaction to the momentous discovery of the unpillaged tomb of King Tutankhamen, L.A. Times front-page cartoon, 1923, Grace Kingsley’s Hollywood, Lisle Foote, Tutmania Comes to Hollywood: April 1-15, 1923, April 1, 2023

Dans les années 1920, Bernard Partridge a réalisé plusieurs dessins de globes anthropomorphes pour le magazine Punch.

Image 16-28 – Bernard Partridge, The league of youth, Punch, August 4, 1920, heidICON Universitätsbibliothek Heidelberg / Bernard Partridge, Washed out, Punch, September 3, 1924, heidICON Universitätsbibliothek Heidelberg

La situation internationale des années 1930 suscite dans la presse allemande plusieurs images de globe mal en point ou franchement malade.
La seconde couverture de Simplicissimus, que l’on doit à Erich Schilling, reprend manifestement une idée d’Olaf Gulbransson en 1913 (voir Image 16-17). Elle illustre la Conférence de Lausanne sur les réparations de guerre dues par l’Allemagne, et l’on reconnaît au chevet du monde malade Dino Grandi, James Ramsay MacDonald et Édouard Herriot.

Image 16-29 – Silvester 1931 – Den Silvesterpunsch Kann sich die Menschheit diesmal sparen – der Welt-Kater ist schon vorher da [Nouvel an 1931 – L’humanité peut s’épargner le punch de la Saint-Sylvestre cette fois-ci – la gueule de bois mondiale est déjà là], Simplicissimus, Heft 39 Seite 457, 28 Dezember 1931 [PDF] / Erich Schilling, Lausanne – Der Patient scheint gar nicht zu merken, dass unsere Wunderkur gelungen ist. Das Fieber steigt immer weiter! [Lausanne – Le patient ne semble même pas se rendre compte que notre cure miracle a réussi. La fièvre continue de monter !], Simplicissimus, Heft 18 Seite 205, 31 Juli 1932 [PDF]

Image 16-30 – Gebhard, Die kranke Welt – Wenn wir die Ration nicht bald verdoppeln, erscheint mir der Zustand hoffnungslos [Le monde malade – Si nous ne doublons pas rapidement la ration, la situation me semble désespérée], Der wahre Jakob, illustrierte Zeitschrift für Satire, Humor und Unterhaltung, Nr. 14, 30 Juni 1932, p. 5, Heidelberg historic literature – digitized

En 1933, le dessinateur politique Roger Prat évoque la bipolarisation du monde entre les États-Unis et l’Union soviétique.
L’année suivante, le caricaturiste Carl Böckli signe la couverture du journal satirique suisse Nebelspalter avec un globe figuré comme une tête surmontée d’une casquette soviétique. Le dessin ressemble curieusement à la carte postale de Caruchet, publiée durant la Première Guerre mondiale, montrant un globe coiffé du casque allemand (voir Image 16-19).

Image 16-31 – Roger Prat, Le monde en suspens – Lequel choisir ?, Les Hommes du jour, 27 avril 1933, p. 13, Gallica-BnF / Bö [Böckli, Carl], Auch dafür sind wir Hirtenknaben, Nicht reif und also nicht zu haben! [Pour cela aussi, nous sommes des petits bergers, Pas matures et donc pas disponibles !], Nebelspalter, Band 60, Heft 37, 14 September 1934, E-Periodica, revues suisses en ligne

Le dessinateur américain Edwin Marcus et le cartooniste australien Will Dyson ont représenté le globe anthropomorphisé associé à Hitler et à d’autres hommes politiques des années 1930.

Image 16-32 – “The Misfit” by Edwin Marcus, 1933, in Tony Husband (dir.), Hitler in Cartoons: Lampooning the Evil Madness of a Dictator, Arcturus Publishing, 2016. V. aussi The Library of Congress / “Drifting with the Whitsuntide” by Will Dyson, 1934, in Tony Husband (dir.), Hitler in Cartoons: Lampooning the Evil Madness of a Dictator, Arcturus Publishing, 2016

En 1935, le journal L’Ordre fait écho aux tensions internationales en publiant deux dessins avec un globe anthropomorphisé. L’auteur du second, Bogislas, travaillera pour la presse antisémite et collaborationniste durant la guerre.

Image 16-33 – Comment l’Amérique voit l’Europe [Dessin du “Daily News” de Washington], L’Ordre, 26 août 1935, Gallica-BnF / Bogislas, Que l’Angleterre et l’Italie y songent !, L’Ordre, 5 septembre 1935, Gallica-BnF

Cette même année 1935, l’illustrateur britannique Ernest Howard Shepard et le dessinateur politique français Félix François exploitent également la figure.

Image 16-34 – “A Good Boy For Once” by E. H. Shepard, 1935, in Tony Husband (dir.), Hitler in Cartoons: Lampooning the Evil Madness of a Dictator, Arcturus Publishing, 2016 / Félix François, L’Heure H, 1935, in Tony Husband, Dictators in Cartoons: Unmasking Monsters and Mocking Tyrants, Arcturus Publishing Limited, 2016

Dans les revues Kladderadatsch et Simplicissimus, les illustrateurs Hans Lindloff et Olaf Gulbransson utilisent tous deux la figure en 1936 pour caricaturer le ‘péril bolchevique’ mondial.

Image 16-35 – Hans Lindloff, Kein Wunder – Saturn: “Mutter Erde, rotiert ja jetzt wie verrückt!”. Jupiter: “Ja, die bolschewistischen Flöhe machen sie noch ganz blödsinnig!” [Pas étonnant – Saturne : “Mère Terre tourne maintenant comme une folle !”. Jupiter : “Oui, les puces bolcheviques la rendent complètement stupide !”], Kladderadatsch, 5. Januar 1936, Heidelberg historic literature – digitized / Olaf Gulbransson, Bolschewistiche Unruhen in Indien – John Bull: “Entschuldigen Sie eine Moment, Herr Litwinow, mich beisst’s” [Troubles bolcheviques en Inde – John Bull : “Excusez-moi un instant, Monsieur Litvinov, ça me mord”], Simplicissimus, Heft 48 Seite 565, 23 Februar 1936, p. 575 [PDF]

Les deux dessins suivants sont particuliers, car ils ne correspondent pas vraiment aux profils de leurs auteurs.
Ekins était un talentueux caricaturiste qui travaillait plutôt pour des journaux progressistes : Marianne et Messidor (hebdomadaire de la CGT dirigé par Léon Jouhaux) en 1938, L’Ordre et Le Pays Socialiste de Paul Faure en 1939, Vu en 1940. La couverture de Juvénal qu’il signe en 1938 est une charge contre la Grande-Bretagne que son empire rend invalide.
Ralph Soupault était un caricaturiste d’extrême-droite, antisémite et membre du PPF de Doriot. Il a été le dessinateur vedette de Je suis partout, et sera condamné à la libération. En 1939, il se demande encore de quel type de folie est atteint Hitler, et dans la case centrale de sa planche, il fusionne le dictateur et le globe.

Image 16-36 – Elkins, Histoire sans paroles, Juvénal, 15 janvier 1938, Gallica-BnF / Ralph Soupault, Mais qu’elle est sa folie ? – La Mégalomanie ?, Gringoire, 14 septembre 1939, p. 3, Gallica-BnF

L’image suivante est l’une des très rares images publicitaires figurant dans le corpus (Voir aussi les publicités Philco, Image 11-31 et Philips, Image 12-5).
Sid Hix (dont le véritable nom était Hicks) était un dessinateur américain spécialisé dans les dessins publicitaires, actif des années 1930 jusqu’aux années 1950. Il a travaillé pour de nombreuses firmes américaines : produits de nettoyage Sunbrite, batteries Eveready, magazine Broadcasting, National Safety Council, etc. Durant la Seconde Guerre mondiale, il a réalisé plusieurs publicités pour la firme d’équipements électroniques Philco. Comme il était fréquent durant cette période, ses dessins soutiennent l’engagement des États-Unis dans la guerre et ridiculisent Hitler, Mussolini et l’empereur Hirohito.

Image 16-37 – Sid Hix, Coming-out party… with plenty of yanks, Philo Corporation Ad, Advertisement published in Saturday evening post, 1943-04-24, Hagley Digital Archives

Comme tous les journaux satiriques allemands, l’hebdomadaire Lustige Blätter a publié des caricatures antisémites sous le Troisième Reich (voir aussi Image 3-19). Celle-ci conjugue les trois ‘obsessions’ des nazis : le capitalisme américain, les Soviétiques et les Juifs.

Image 16-38 – Die Blutpumpe [La pompe à sang] Lustige Blätter, Issue #35, 1944, Calvin University – German Propaganda Archive

Le groupe de caricaturistes soviétiques Koukryniksy (v. Image 4-7) a réalisé à la fin de la guerre une ‘fenêtre Tass’ en deux cases où les relations d’Hitler au monde sont résumées entre 1941 et 1946.

Image 16-39 – Koukryniksy, История с географией – 1941. В скором времени я завоюю весь мир, 1946. В скором времени [Histoire et Géographie – 1941. Bientôt je vais conquérir le monde entier, 1946. Bientôt, Окно ТАСС [Fenêtre Tass] №1218, 1945, Vologda Museum

À la fin de sa vie, peu après la conférence de Yalta, Bernard Partridge a dessiné les docteurs Churchill, Roosevelt et Staline au chevet du monde convalescent.

Image 16-40 – Sir Bernard Partridge, And How Are We Feeling Today?, 1945, Media storehouse. Voir aussi Gurney Journey

Trope visuel et ‘formules compositionnelles’

On l’aura remarqué à plusieurs occasions, les catégories décrites ci-dessus ne sont pas disjointes, certaines (rares) images peuvent parfois appartenir à plus d’une catégorie. Autrement dit, à partir de la description large ‘globe terrestre accompagné de personnages représentés à peu près à la même échelle’, le corpus d’images établi pour le présent article n’a pas été subdivisé comme une partition au sens ensembliste. Néanmoins, même avec ces ‘chevauchements’, la répartition du corpus en un nombre restreint de catégories est extrêmement significative. Elle montre que la description large en question a été exploitée par les dessinateurs en suivant des schèmes relativement peu nombreux. Il s’agit là d’un trope visuel.

Un trope visuel désigne une figure de style graphique générale constituée d’un petit nombre d’éléments de composition – ici un globe terrestre et un ou plusieurs personnages représentés à peu près à la même échelle. Le trope visuel doit être expressif et aisément interprétable par l’observateur. Les images qui appartiennent à un même trope visuel peuvent répondre à de multiples situations, évoquer des événements très divers, posséder des significations disparates qui peuvent s’avérer totalement opposées, mais elles possèdent toujours un ‘air de famille’. Par leurs compositions, elles sont facilement reconnaissables2.

Dans un trope visuel, les caractéristiques formelles des images ne sont pas établies précisément, l’auteur est libre d’agencer à sa guise les éléments de composition. Nous appellerons formule compositionnelle l’assemblage des éléments de composition selon une ou plusieurs conditions qui précisent les caractéristiques des éléments en question et leurs relations. Les images correspondant à un trope visuel peuvent donc être différentes formellement dans le sens où elles peuvent répondre à des formules compositionnelles différentes. Bien entendu, les images qui suivent une même formule compositionnelle possèdent entre elles une ressemblance, un ‘air de famille’ d’ordre supérieur à celui évoqué ci-dessus entre toutes les images du trope. On peut considérer que les seize catégories décrites dans l’article correspondent à des formules compositionnelles générales : Globe et personnages dans un rapport d’affrontement ou de conflit ; Globe et personnages se livrant à une partition du monde, etc. L’ajout de conditions permet ensuite de définir d’autres formules compositionnelles plus précises. L’exemple évident est celui de la catégorie ‘Globe et animaux’ qui peut être fragmentée en ‘Globe et pieuvre’, ‘Globe et lion’, etc. Un autre exemple simple se manifeste lorsque l’on distingue, dans la catégorie ‘Globe maltraité, saccagé, détruit’, les images où le globe est représenté comme une bombe.

Image 17-1 – Globe-Bombe. Foggini, La missione del 1916 secondo il Kaiser, Il 420, 31 Dicembre 1915 [Image 8-7] / Wo [Wolf Hamburger], Tout ce que le Führer fait est bien fait (proclamation de M. Rudolph Hess à Nuremberg), L’Ordre, 10 septembre 1938, p. 5 [Image 8-13] / [Auteur inconnu], Je pense que je suis sur le point d’exploser, Aux Armées, nº 6, 1945 [Image 8-18]

Le nombre limité de catégories retenues s’explique en grande partie parce que les dessinateurs adoptent des formules compositionnelles similaires à partir des éléments globe et personnages.

Cette remarque ne signifie pourtant pas que les dessinateurs s’inspirent directement de dessins réalisés par des dessinateurs d’une génération antérieure ou qu’ils les imitent délibérément. À dire vrai, il existe très peu de cas dans le corpus où l’on peut soupçonner une telle influence directe.
Voici un rappel des exemples relevés.

Le rapprochement entre le dessin de Schilling et celui de Gulbransson est certainement le plus probant. Ils ont tous deux été publiés en couverture du même magazine, et la posture du monde malade apparaît très proche dans les deux cas. Il est évident que Schilling s’est inspiré directement de la composition de Gulbransson.

Image 17-2 – Olaf Gulbransson, Das Balkangeschtwür, Simplicissimus, Heft 43 Seite 709, 20 Januar 1913 [Image 16-17] / Erich Schilling, Lausanne, Simplicissimus, Heft 18 Seite 205, 31 Juli 1932 [Image 16-29]

L’exemple suivant est beaucoup moins clair.

Image 17-3 – [Caruchet], La “Paix allemande”, ou le Casque boche sur le Monde, carte postale, c. 1914-1918 [Image 16-19] / Bö [Böckli, Carl], Auch dafür sind wir Hirtenknaben, Nebelspalter, Band 60, Heft 37, 14 September 1934 [Image 16-31]

Ces deux images se ressemblent, certes, mais il est impossible de savoir si le dessinateur suisse des années 1930 s’est effectivement inspiré de la carte postale française de la Première Guerre mondiale.

Pour le dernier exemple, considérons les trois images suivantes de la catégorie ‘Personnages mangeant le globe’.

Image 17-4 – René Albert, Jonathan Trust, l’ogre américain, Le Charivari, 6 février 1902 [Image 13-2] / Astta, Les Boches. L’œil plus grand que le ventre. 14, carte postale, c. 1914-1918 [Image 13-5] / Georges Bastia, Hitler – Plus de beurre… mais nous avons néanmoins de l’appétit… Juvénal, 7 novembre 1936 [Image 13-9]

Parmi les mangeurs de la catégorie, on peut considérer ces images comme des instances d’une formule compositionnelle plus précise stipulant que l’individu possède une bouche distendue et essaie de gober d’un coup un globe beaucoup trop gros.

La fourchette temporelle est plus large que dans l’exemple précédent. Elle peut encore être étendue au-delà de la limite fixée pour ce travail, la fin de la Seconde Guerre mondiale, en rapprochant une caricature de Fritz Behrendt, publiée en 1961, montrant Nikita Khrouchtchev tentant d’ingurgiter le globe.

Image 17-5 – Fritz Behrendt, August 1961 “Es geht ja gar nicht um Berlin!” [Août 1961 “Il ne s’agit pas du tout de Berlin !”], CVCE – Université du Luxembourg

Ces quatre images sont suffisamment proches pour imaginer que les dessinateurs les plus récents connaissaient les œuvres de leurs devanciers et s’en sont inspirés. Mais rien ne l’atteste avec certitude. Il est possible aussi qu’ils ne les aient pas connus, mais qu’ils aient exprimé graphiquement une même idée, mutatis mutandis. Sur une aussi longue période de temps, la question d’une influence directe demeure toujours ouverte.

La lecture chronologique de chacune des 16 catégories exposées est déterminante.
Pour deux catégories, les images les plus anciennes remontent à la fin du 17e siècle ; pour une catégorie, à la fin du 18e siècle ; pour 6 catégories, à la première moitié du 19e siècle ; pour 6 autres enfin, à la seconde moitié du 19e siècle. La catégorie ‘Globe animalisé’ débute seulement en 1917, mais il faut reconnaître qu’elle est un peu anecdotique puisqu’elle comporte seulement 2 images.

Il est remarquable que les images réalisées dans les années 1930 et durant la Seconde Guerre mondiale reprennent fréquemment les formules compositionnelles élaborées lors de la Première Guerre, voire dès la fin du 19e siècle. Les assemblages des éléments de composition sont souvent comparables et reviennent avec régularité.
Pour illustrer cela, examinons la catégorie ‘Personnage unique agrippé au globe ou se l’accaparant’ qui comporte 55 images. Sélectionnons les scènes où le personnage est agrippé de très près au globe, en l’enserrant de ses deux bras ou en s’y agrippant fermement des deux mains [sont exclues les images où la tête et le corps du personnage agrippé ne sont pas visibles]. Ce sous-ensemble constitue une formule compositionnelle qui comporte 30 images récapitulées dans la planche ci-dessous.

Image 17-6 – Planche – personnage unique agrippé de près au globe

Il est frappant de constater que l’image qui inaugure la planche, la caricature antisémite dessinée par Albert Esnault en 1893 (Image 11-3), apparaît singulière. Le personnage figure en effet en avant plan, de dos, la tête tournée vers la gauche de l’image, et le globe auquel il est accroché est en arrière plan. Sur toutes les autres images de la planche, le personnage est vu de face ou de trois-quart, non de dos, et il est situé derrière ou au-dessus du globe qui apparaît en avant plan. Il est possible que le dessin d’Esnault ait suggéré aux caricaturistes postérieurs l’idée du personnage agrippé de près au globe, mais ce n’est certainement pas un modèle puisque tous les successeurs, sans exception, ont adopté une autre posture. Même les caricatures antisémites où figurent un personnage unique et un globe (1925, 1934, 1939, 1941) ne reprennent pas la composition d’Esnault.

On identifie aisément dans la planche une série de caricatures représentant l’empereur Guillaume II (8 occurrences), et une autre représentant Hitler (10 occurrences). En parallèle, on peut repérer une autre formule compositionnelle plus ‘rigide’, distinguant les scènes où le personnage est non seulement agrippé de près au globe, mais comme accroché à celui-ci par les mains et les pieds, apparemment sans autre appui. Il s’agit d’un sous-ensemble de la formule précédente qui comporte 10 images.

Image 17-7 – Planche – personnage unique agrippé de près au globe, accroché par les mains et les pieds

Les images de cette formule compositionnelle constituent un petit ensemble très cohérent. Hormis les deux premières, ce sont 4 caricatures de Guillaume II et 4 caricatures d’Hitler. Visiblement, cette formule précise ne date pas de la Seconde Guerre mondiale, elle était déjà bien établie dès la Première Guerre. Les caricaturistes qui ont travaillé à la fin des années 1930 et durant la Seconde Guerre, comme Wo (1937) et Dobrzyński (1944), connaissaient manifestement certaines des images datant de la guerre précédente et ils ont adopté la formule pour réaliser leurs propres compositions. Corollaire : l’hypothèse selon laquelle ces caricaturistes antinazis se seraient référés au dessin antisémite d’Esnault en ‘inversant’ la posture de l’accroché apparaît très fragile. Selon toute vraisemblance, Wo s’est d’ailleurs inspiré directement de la carte postale de Delena – la posture du personnage et les positions de ses bras et jambes sont en effet très semblables dans les deux dessins.

Image 17-8 – J. Delena, Le Rève [sic] – La Réalité, carte postale, c. 1914, © Cartes postales en guerre 1914-1918, Collection Agnès & Henry Parent de Curzon [image de gauche] / Wo [Wolf Hamburger], Va-t-il tout avaler, ou se flanquer par terre ?, Vendredi – Hebdomadaire littéraire et politique, 5 février 1937, p. 2, Gallica-BnF

La composition de Dobrzyński quant à elle s’inscrit clairement dans cette même formule, et elle a peut-être été influencée aussi par la caricature antisémite de Léandre (pour les mains) et par le dessin de Villemot (pour le personnage qui croque dans le globe).

Image 17-9 – Charles Léandre, Le Gotha du “Rire” n° IX – Rothschild, Le Rire, N° 180, 16 avril 1898, Gallica-BnF / Jean Villemot, Les Rois, Guillaume le petit glouton – Eh ! là, mon garçon… C’est un gâteau pour plusieurs !, L’Assiette au Beurre, 6 janvier 1906, Gallica-BnF / J. Delena, Le Rève [sic] – La Réalité, carte postale, c. 1914, © Cartes postales en guerre 1914-1918, Collection Agnès & Henry Parent de Curzon [image de gauche] / L. Petit, À moi l’univers et l’espace !…, 1914, carte postale, c. 1914-1918, Cartes postales en guerre 1914-1918, (c) Collection Agnès & Henry Parent de Curzon / Avidité, série ‘Les sept péchés capitaux de Hitler’, Sein Kampf, 41 caricatures politiques, Stanisław Dobrzyński, Wydawnictwo ‘W Drodze’, Jerusalem, 1944, p. 7. Kujawsko-Pomorska Digital Library

L’exercice simple qui vient d’être décrit, c’est-à-dire la reconnaissance de certaines formules compositionnelles, peut être effectué pour quasiment toutes les catégories du corpus étudié. Au début du 20e siècle, le trope visuel que constitue la représentation du globe terrestre accompagné de personnages à la même échelle apparaît fortement structuré par des formules compositionnelles. Dès la Première Guerre mondiale, il est clair que le trope est bien installé dans la caricature de presse et sur les cartes postales. Durant la guerre, la production de dessins satiriques devient importante et les formules compositionnelles adoptées par les dessinateurs se consolident et deviennent stables. Pour le dire autrement, dès les premières décennies du 20e siècle, ce trope appartient à la culture visuelle des dessinateurs satiriques. Les caricatures qui mettent en scène le globe et des personnages dans les années 1930 et durant la Seconde Guerre mondiale prennent donc leurs racines, pour une large part, dans les dessins de presse et les cartes postales de la Première Guerre mondiale.

Le développement de la presse satirique et l’essor de la carte postale illustrée à partir de la fin du 19e siècle ont provoqué l’apparition d’autres tropes visuels dont beaucoup se sont affirmés durant la Première Guerre mondiale [à titre d’exemple, on peut mentionner la ‘figure de l’ogre’, voir l’image suivante]. L’étude typologique de ces autres tropes conduirait très probablement à une conclusion semblable : ils appartiennent eux aussi à la culture visuelle des dessinateurs du 20e siècle qui les ont utilisés et adaptés selon leurs convenances, notamment lors de la Seconde Guerre mondiale.

Image 17-10 – Ogres – En haut : Le grand ôgre allemand, Pinot & Sagaire, Épinal 1866-1871, Deutsches Historisches Museum, The Power of the Picture / Achille Lemot, Le Combes de l’activité dévorante pour faire le mal, caricature d’Émile Combes, Le Pèlerin, 27 juillet 1902, Wikipedia/Fr / [Herder], L’ogre. Nous verrons bien c’qu’il a dans l’ventre !, carte postale, c. 1914-1918, Cartes postales en guerre 1914-1918, (c) Collection Agnès & Henry Parent de Curzon / En bas : [auteur inconnu], L’indigestion du Kaiser. L’Ogre allemand est obligé de rendre tout ce qu’il a pris, carte postale, 1915, Cartes postales en guerre 1914-1918, (c) Collection Agnès & Henry Parent de Curzon / [auteur inconnu], L’Ogre – Moi, je me sers moi-même !, caricature de Baldur von Schirach, c. 1938, source eBay [annonce disparue] / Boris Efimov, Maneater, 1941, Hoover Institution Archives

[article en quatre parties : P1, P2, P3, P4]



Citer ce billet
Patrick Peccatte (2023, 22 août). Globe terrestre et personnages – typologie et évolution d’une imagerie satirique jusqu’à la Seconde Guerre mondiale (4/4). Déjà Vu. Consulté le 29 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nia4

  1. On trouvera de nombreux renseignements sur Fergus Mackain et ses cartes postales sur le site fergusmackain.com. []
  2. J’ai développé dans plusieurs articles, sur des exemples variés, les notions de trope visuel, de cliché et stéréotype. Voir :
    La déploration du super-héros, 6 août 2012 ;
    Les stéréotypes visuels dans les war comics, 5 février 2013 ;
    Roues imaginaires, roues possibles – une enquête visuelle et deux propositions théoriques, 27 avril 2013 ;
    La noirceur du petit ramoneur, 9 décembre 2013 ;
    Les origines des clowns agressifs dans la culture populaire, 24 décembre 2014 ;
    “De Superman à Wittgenstein” – les ressemblances de famille et imitations d’un célèbre dessin, 27 février 2015 ;
    L’imagerie des dinosaures dans les pulp magazines et les comics, 13 octobre 2015 ;
    Le regard masculin dans les premières publications populaires américaines (1840-1920), 22 mars 2018, en trois parties. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search