La noirceur du petit ramoneur

Avec l’augmentation de la population urbaine puis la révolution industrielle, le nombre de ramoneurs s’est considérablement accru. Les cheminées à entretenir étaient alors devenues suffisamment larges pour que des enfants s’y introduisent et puissent les nettoyer de l’intérieur. De jeunes garçons et parfois des petites filles ont alors été employés dans de nombreux pays à cette tâche. Exploités par des patrons, ces petits ramoneurs étaient très mal payés, leur travail était épuisant, sale et dangereux. Les accidents n’étaient pas rares; les enfants tombaient parfois des cheminées, ils étaient asphyxiés, victimes de brûlures. Ils étaient aussi fréquemment atteints de graves maladies respiratoires, oculaires ou cutanées.

Lire la suite