Un dispositif mémoriel archaïque mais toujours exemplaire: le cimetière militaire

Prolongée jusqu’au 8 mars prochain, l’exposition Tardi et la Grande Guerre était l’un des principaux événements du Festival International de la bande dessinée d’Angoulême qui vient de s’achever. Cette vaste galerie se termine par une scénographie conçue par Tardi lui-même: « J’ai eu l’idée de reconstituer un cimetière à la sortie de l’expo avec au-dessus les drapeaux des trente-cinq nations engagées dans le conflit pour marquer l’absurdité du truc qu’on fait au nom de la patrie ».

Exposition « Tardi et la Grande Guerre », le cimetière militaire / Angoulême FIBD 2014, photo: Alain François

Lire la suite