La circulation des images provenant de Facebook

Une image envoyée sur Facebook peut ensuite être « likée », commentée, ou partagée par vos amis. Lorsqu’une image est partagée, le réseau social connaît alors parfaitement sa circulation et sa diffusion, les analystes de la plate-forme peuvent étudier sa viralité à l’intérieur du site, construire des graphes de propagation, etc. Mais qu’en est-il lorsque l’image est récupérée depuis Facebook et qu’elle quitte le site pour être utilisée ailleurs ? Il semble bien que les ingénieux ingénieurs de Facebook aient récemment développé une fonctionnalité permettant d’apporter un début de réponse à cette question.

En effet, lorsque l’on télécharge une image sur Facebook, des informations sont presque systématiquement ajoutées à l’intérieur du fichier image en ligne. Autant que l’on puisse en juger, ces informations se réfèrent à la transmission du fichier image vers Facebook (uploading) et elles forment une sorte de signature ou d’identifiant qui demeure alors associé à l’image, même lorsqu’elle quitte le site et circule ailleurs sur Internet. Ainsi, une image quelconque ayant transité dernièrement sur Facebook possédera vraisemblablement un tel identifiant (pour autant qu’il n’ait pas été supprimé volontairement à l’aide d’un programme). Grâce à ce dispositif, il est fort possible que Facebook soit capable d’effectuer un tracking élémentaire du flot d’images quittant la plate-forme. Même si elle a ensuite été copiée et utilisée ailleurs, une image récupérée sur Facebook possède toujours cet identifiant qui donne accès – pour Facebook seulement – à une véritable « carte de visite » associée à l’image; le réseau social est désormais probablement en mesure d’analyser les images externes qui ont transité un jour ou l’autre sur l’un de ses serveurs et de reconstituer une partie de la circulation de ces images en dehors de son propre écosystème.

Lire la suite

La France forte et ses métadonnées

L’affiche de campagne de Nicolas Sarkozy crée l’événement. Elle est abondamment détournée et l’image publiée par lefigaro.fr a permis à @shloren d’établir que la photo de paysage marin qui figure en fond a été prise en Grèce.

L’analyse ayant conduit à cette identification est décrite sur de nombreux sites, par exemple Pcinpact, Numerama, lejdd.fr.

Le présent billet prend prétexte du sujet pour ajouter quelques précisions, et expliquer surtout l’articulation entre les différents types de métadonnées qu’une image numérique peut contenir. La question de leur convergence possible vers une seule technologie (XMP) est aussi abordée à l’occasion de la récente publication d’un nouveau standard.

Lire la suite

Photo Metadata toolkit IPTC-PLUS, la gestion intégrée des métadonnées

L’IPTC1 et l’association PLUS2 viennent de publier un Photo Metadata toolkit. Ce logiciel est un plugin destiné à la suite Adobe CS3 ou versions supérieures. Les panneaux de saisie des métadonnées qu’il propose pour CS3 et CS4 sont indépendants des panneaux livrés avec la suite, tandis qu’ils sont intégrés à ceux-ci pour CS5. Le package comporte un script d’installation et deux guides d’utilisation très bien rédigés. Je me contenterai donc dans ce billet de situer rapidement cette initiative importante dans le dédale des standards de métadonnées concernant les images fixes.

Lire la suite

  1. The International Press and Telecommunications Council est une organisation internationale créée en 1965 pour développer et promouvoir des standards d’échange de données à destination de la presse. []
  2. The Picture Licensing Universal System est une organisation à but non lucratif créée en 2004. Elle regroupe différents acteurs internationaux afin de définir des standards concernant le suivi et la cession de licences dans le domaine des images. []