Des paroles, des actes, des illustrations

Le dispositif de plateau de l’émission Des paroles et des actes sur France 2 comporte trois immenses écrans installés derrière le public du studio. Il est complété par de nombreux autres écrans plus petits situés tout autour et sur des colonnes, ainsi que par une table-écran placée au centre du plateau devant l’invité et filmée parfois en plongée. Le studio ressemble presque à un vaste terminal de régie. L’ensemble du dispositif impressionne par la quantité d’images qui pourraient potentiellement le submerger. Le téléspectateur quant à lui voit tout à la fois les personnalités invitées, les journalistes, le public du studio, et les images qui apparaissent sur ces multiples supports intégrés au plateau.

Lire la suite

À la recherche d’un singe photographe

Lors de la récente journée d’études “L’histoire de la photographie en perspective”, Paul-Louis Roubert a ouvert sa communication consacrée aux primitifs en présentant une curieuse photo datée de 1963:

Lire la suite

Affaire DSK – la presse people préfère le hors champ

La presse quotidienne et magazine dite d’information a abondamment illustré l’affaire DSK avec des photos de l’inculpé à la Une. Plusieurs blogs de Culture Visuelle ont observé et analysé l’évolution de ces choix iconographiques depuis le début de l’affaire.

La presse people et télé préfère par contre s’intéresser à un personnage hors champ dans l’affaire, Anne Sinclair.

Magazines people, couvertures du 18 au 22 mai 2011

Lire la suite

Problem, DSK ?

Rare journée d’unanimité ce lundi 16 mai dans la presse quotidienne française. À l’exception de L’Équipe, tous les titres placent l’affaire Strauss-Kahn en Une1. La plupart, à l’instar du Télégramme, ont sélectionné une photo où l’intéressé est fort peu à son avantage.

Lire la suite

  1. Le Monde qui boucle l’après-midi n’a pas été retenu dans cette sélection. Une compilation des Unes du 16/05/2011 figure sur ce tumblr. []

Nicophilie

Depuis le 20 avril 2011, tous les paquets de cigarettes vendus en France doivent comporter une image dissuasive sur au moins 40% de la surface arrière du paquet.

L’image et le message qui l’accompagne sont imposés, ils doivent être choisis dans une bibliothèque électronique de 14 documents disponible auprès du Ministère de la santé.

Cette liste de 14 « avertissements sanitaires graphiques » selon la terminologie officielle est en fait une simplification d’une liste réalisée par l’Union Européenne dès 2004 qui comportait 42 visuels différents1.

Lire la suite

  1. cf. les textes européens: Une image vaut mieux qu’un long discours: la Commission adopte une décision concernant les avertissements graphiques relatifs à la santé sur les paquets de cigarettes (28 septembre 2003) et L’Union européenne poursuit sa lutte antitabac: avertissements illustrés et campagne médiatique de 72 millions d’euros (22 octobre 2004). []

Les photos d’agence de presse sur les sites d’actualité, entre illustration et confusion

Les agences de presse diffusent leurs photos sous forme numérique. Et depuis maintenant une vingtaine d’années, chaque fichier image fourni aux clients contient la description textuelle de la photo1.

Cette technique est supportée par tous les systèmes éditoriaux en usage dans les médias (print ou web) qui reçoivent des photos d’agence. Par ailleurs, au cas où le média ne serait pas équipé d’un tel système, il existe de nombreux outils peu onéreux ou même gratuits qui permettent d’exploiter très facilement ces légendes encapsulées dans les images. L’avantage de ce procédé est évident. Le lien entre une image et sa description est toujours disponible et permet au rédacteur de rechercher et d’utiliser aisément et sans erreur les photos d’agence.

Lire la suite

  1. Il s’agit des métadonnées IPTC/IIM dont la standardisation remonte à 1991, cf. The Information Interchange Model sur le site de l’IPTC. []

Petite typologie d’un effondrement visuel

Plusieurs billets récemment parus sur Culture Visuelle démontrent l’éditorialisation des images d’actualité publiées sur différents médias. Certains de ces articles analysent ainsi quelques photos où le personnel politique figure dans des postures peu conventionnelles: DSK accusant son âge, Sarkozy et Merkel figés dans un rictus, Allègre en ravi de la crèche, Woerth pris à la gorge, Sarkozy en plein facepalm. Hortefeux et Sarkozy lepénisés, etc. Ce mode de journalisme visuel qui consiste à mettre en avant des photos insolites, incongrues, parfois peu déférentes envers les sujets représentés, n’est certes pas nouveau, mais il est particulièrement visible dans le contexte politique passablement agité que nous connaissons actuellement. Le 3 septembre dernier, à la suite d’une discussion sur Facebook avec André Gunthert et Jean-Noël Lafargue, j’ai commencé à rassembler plusieurs de ces photos sur un petit blog visuel réalisé à l’aide de la plate-forme de micro-blogging rapide tumblr. Le résultat de ces quinze jours de collecte est visible ici.

Lire la suite

Les hétérophanies de Christine Boutin

À la suite de son excellent billet Quand Hortefeux se métamorphose, Olivier Beuvelet a remarqué récemment la réutilisation d’images identiques pour illustrer différents articles sur le site du Nouvel Observateur.

Fernando Pessoa on le sait a porté le concept d’hétéronymie au sommet de l’art littéraire. Pour illustrer les articles de sites Web, nous assistons au développement de ce que l’on pourrait appeler des hétérophanies1, c’est-à-dire des manifestations d’une même image dans différents contextes rédactionnels.

Et qui donc peut mieux illustrer l’hétéro-phanie que Christine Boutin ?

Hétérophanies de Christine Boutin (1)

Voir aussi ici, ici, et .

Ajouté le 11 juin:
La photo est de Jacky Naegelen (Reuters) et elle date du 17 février 2009 (!), comme mentionné sur le site de l’Expansion.
Je m’aperçois que le terme hétérophanie a déjà été utilisé dans un autre sens néanmoins lié aux images par Jean Milet dans Ontologie de la différence. une exploration du champ épistémologique, Beauchesne, 2006.

(Mille mercis à Olivier pour son signalement sur Facebook)

  1. Du grec ἕτερος heteros : autre, différent et φαίνειν phainein : révéler, porter à la lumière, se manifester. []