Les bricolages d’archives de Jean-François Delassus

Le 7 mai 2015, TF1 diffusait le documentaire Délivrance réalisé par Jean-François Delassus. Construit à partir d’archives colorisées et sonorisées, ce film de 90 minutes retrace la fin de la Seconde Guerre mondiale à partir de Noël 1944.

Depuis Apocalypse, la Seconde Guerre mondiale, le film de Daniel Costelle et Isabelle Clarke diffusé initialement sur France 2 en 2009, tous les documentaires de première partie de soirée « bénéficient » de la colorisation et parfois de la sonorisation des images du passé. Par la suite, ces deux auteurs ont réalisé deux autres séries documentaires selon les mêmes procédés, Apocalypse, Hitler en 2011 et Apocalypse, la Première Guerre mondiale en 2014. De nombreux articles ont critiqué les films de la suite Apocalypse où les images d’archives tronquées, recadrées, colorisées, sonorisées, décontextualisées sont mises bout à bout au service d’une narration simplifiée. Ainsi, Georges Didi-Huberman avait expliqué lors de la diffusion du premier opus en quoi les procédés de remontage, sonorisation et colorisation sont plus destinés à « en mettre plein les yeux » qu’à nous donner à voir et à comprendre les événements (une sélection de ces articles critiques figure à la fin de ce billet).

Lire la suite

Les stock-shots du documentaire "Le Front populaire: à nous la vie"

Le 5 juillet 2011, France 2 a diffusé le documentaire Le Front populaire: à nous la vie réalisé par Jean-François Delassus1. Ce film de 90 minutes est construit à partir d’archives visuelles colorisées et il est ponctué d’extraits d’œuvres de fiction bien connues, essentiellement À nous la liberté (1931, René Clair), La vie est à nous (1936, Jean Renoir), et Le Temps des cerises (1937, Jean-Paul Dreyfus [Le Chanois]).

Depuis Apocalypse, le film de Daniel Costelle et Isabelle Clarke diffusé sur cette même chaîne en 2009, tous les documentaires de première partie de soirée « bénéficient » de la colorisation des images du passé. À l’époque, Georges Didi-Huberman avait expliqué dans un excellent article en quoi les procédés de remontage, sonorisation et colorisation sont plus destinés à « en mettre plein les yeux » qu’à nous donner à voir et à comprendre les événements.

Lire la suite

  1. Le film produit par Cinétévé est visible sur dailymotion. Lire aussi l’analyse par Bruno Modica sur la Cliothèque et la présentation sur Télérama. []