Les bricolages d’archives de Jean-François Delassus

Le 7 mai 2015, TF1 diffusait le documentaire Délivrance réalisé par Jean-François Delassus. Construit à partir d’archives colorisées et sonorisées, ce film de 90 minutes retrace la fin de la Seconde Guerre mondiale à partir de Noël 1944.

Depuis Apocalypse, la Seconde Guerre mondiale, le film de Daniel Costelle et Isabelle Clarke diffusé initialement sur France 2 en 2009, tous les documentaires de première partie de soirée « bénéficient » de la colorisation et parfois de la sonorisation des images du passé. Par la suite, ces deux auteurs ont réalisé deux autres séries documentaires selon les mêmes procédés, Apocalypse, Hitler en 2011 et Apocalypse, la Première Guerre mondiale en 2014. De nombreux articles ont critiqué les films de la suite Apocalypse où les images d’archives tronquées, recadrées, colorisées, sonorisées, décontextualisées sont mises bout à bout au service d’une narration simplifiée. Ainsi, Georges Didi-Huberman avait expliqué lors de la diffusion du premier opus en quoi les procédés de remontage, sonorisation et colorisation sont plus destinés à « en mettre plein les yeux » qu’à nous donner à voir et à comprendre les événements (une sélection de ces articles critiques figure à la fin de ce billet).

Lire la suite

Une collection de films d’archives sur YouTube pour PhotosNormandie

Le projet PhotosNormandie a débuté en janvier 2007 avec un objectif initial très simple: améliorer les légendes de photos collectées sur le site Archives Normandie 39-451. Dans les premiers mois d’activité, la recherche d’informations était conduite selon le pont-aux-ânes habituel de l’indexation documentaire: essayer de répondre aux interrogations Qui ? Quoi ? Quand ? Où ? – qui est sur la photo, que représente la scène, à quelle date et dans quel lieu.

Lire la suite

  1. Le site d’origine n’est plus accessible mais différentes archives peuvent être examinées sur archive.org. []

Cataloguer, c’est s’approprier une collection

Comme on le sait, les photos de PhotosNormandie proviennent des archives nationales des États-Unis et du Canada. Lors d’une présentation récente du projet, un interlocuteur s’est étonné qu’elles ne soient pas identifiées par leurs cotes d’origine, c’est-à-dire par les références qui figurent dans les catalogues de la NARA (National Archives and Records Administration) et de la BAC (Bibliothèque et Archives Canada). J’ai répondu que nous avions utilisé dès le lancement du projet en janvier 2007 les références de la forme pxxxxxx qui figuraient initialement sur le site Archives Normandie 1939-1945 créé en 2004 par le Conseil Régional de Basse-Normandie à partir de ces archives américaines et canadiennes. Et sur ce site maintenant disparu1, les cotes NARA ou BAC n’étaient pas mentionnées. Mon interlocuteur apparemment peu convaincu a alors soutenu que l’une des tâches du projet devrait consister à retrouver les cotes d’origine et les retranscrire au moins dans les notices descriptives des photos (il souhaitait même à demi-mot, si j’ai bien compris, que ces cotes retrouvées deviennent les références de la collection PhotosNormandie et se substituent aux pxxxxxx actuels).

Lire la suite

  1. La Wayback Machine permet d’examiner le site archivé à différentes dates jusqu’en 2012, par exemple le 23 avril 2012. Rappelons aussi que cette collection est disponible sur le site commercial Archives de Guerres avec les mêmes références. []

Les stock-shots du documentaire "Le Front populaire: à nous la vie"

Le 5 juillet 2011, France 2 a diffusé le documentaire Le Front populaire: à nous la vie réalisé par Jean-François Delassus1. Ce film de 90 minutes est construit à partir d’archives visuelles colorisées et il est ponctué d’extraits d’œuvres de fiction bien connues, essentiellement À nous la liberté (1931, René Clair), La vie est à nous (1936, Jean Renoir), et Le Temps des cerises (1937, Jean-Paul Dreyfus [Le Chanois]).

Depuis Apocalypse, le film de Daniel Costelle et Isabelle Clarke diffusé sur cette même chaîne en 2009, tous les documentaires de première partie de soirée « bénéficient » de la colorisation des images du passé. À l’époque, Georges Didi-Huberman avait expliqué dans un excellent article en quoi les procédés de remontage, sonorisation et colorisation sont plus destinés à « en mettre plein les yeux » qu’à nous donner à voir et à comprendre les événements.

Lire la suite

  1. Le film produit par Cinétévé est visible sur dailymotion. Lire aussi l’analyse par Bruno Modica sur la Cliothèque et la présentation sur Télérama. []

Revoir Capa – apostille 1

Cette note est la suite du billet Revoir Capa publié en avril 2010; elle donne des informations jusqu’alors inédites sur des photos de Robert Capa étudiées dans ce précédent article.

1. Reprenons la photo prise par Capa à Cherbourg le 26 juin 1944 où figurent des soldats allemands qui se rendent aux troupes américaines.

Copyright ROBERT CAPA © 2001 By Cornell Capa/Magnum – Référence: PAR179755

Lire la suite

Revoir Capa

La redocumentarisation des images d’archive ne consiste pas seulement à rédiger des légendes plus précises ou à distribuer de nouveaux tags. La diversité des sources disponibles sur le Web permet dorénavant de rapprocher significativement différents corpus qui étaient auparavant isolés, parfois mal connus, et dont les éléments sont souvent médiocrement décrits. La mise en relation d’images éparpillées dans de multiples collections devient ainsi essentielle pour la valorisation nouvelle des fonds iconographiques historiques.

Cette possibilité est permise parce que les images publiées sur Internet, qu’elles soient animées ou fixes, peuvent désormais être appréhendées comme des entités similaires du point de vue documentaire et être l’objet d’un travail collaboratif. Ces deux types d’images étaient traditionnellement documentées indépendamment car la pratique archivistique traitait séparément les deux médias, en grande partie en raison des contraintes techniques des supports de restitution respectifs – l’écran de projection et le papier. Désormais, toutes les images numérisées appartiennent à une même classe et peuvent donc être décrites avec les mêmes méthodes et techniques.

Lire la suite