Les premières publications des photos de Robert Capa sur le débarquement en Normandie

Le 19 juin 1944, le magazine Life publie plusieurs pages de photos et commentaires sur le débarquement en Normandie. Intitulé Beachheads of Normandy, l’article comporte deux parties: sept pages de photos prises par Robert Capa à Omaha Beach le 6 juin, puis six pages de clichés pris par d’autres photographes ainsi que des cartes.

(1) Life, 19 juin 1944, page 27

Lire la suite

Cataloguer, c’est s’approprier une collection

Comme on le sait, les photos de PhotosNormandie proviennent des archives nationales des États-Unis et du Canada. Lors d’une présentation récente du projet, un interlocuteur s’est étonné qu’elles ne soient pas identifiées par leurs cotes d’origine, c’est-à-dire par les références qui figurent dans les catalogues de la NARA (National Archives and Records Administration) et de la BAC (Bibliothèque et Archives Canada). J’ai répondu que nous avions utilisé dès le lancement du projet en janvier 2007 les références de la forme pxxxxxx qui figuraient initialement sur le site Archives Normandie 1939-1945 créé en 2004 par le Conseil Régional de Basse-Normandie à partir de ces archives américaines et canadiennes. Et sur ce site maintenant disparu1, les cotes NARA ou BAC n’étaient pas mentionnées. Mon interlocuteur apparemment peu convaincu a alors soutenu que l’une des tâches du projet devrait consister à retrouver les cotes d’origine et les retranscrire au moins dans les notices descriptives des photos (il souhaitait même à demi-mot, si j’ai bien compris, que ces cotes retrouvées deviennent les références de la collection PhotosNormandie et se substituent aux pxxxxxx actuels).

Lire la suite

  1. La Wayback Machine permet d’examiner le site archivé à différentes dates jusqu’en 2012, par exemple le 23 avril 2012. Rappelons aussi que cette collection est disponible sur le site commercial Archives de Guerres avec les mêmes références. []

Eugénisme nazi et locomotives

Durant la Seconde Guerre mondiale, American Locomotive Company [Alco] était l’un des principaux constructeurs américains de locomotives.

Une pleine page de publicité signée par la compagnie paraît le 13 février 1943 dans le magazine Collier’s et deux jours plus tard dans Life. Elle ne concerne pas les locomotives fabriquées par l’entreprise, mais comporte une curieuse illustration représentant trois jeunes femmes en robes grises alignées contre un mur sur lequel figurent des gradations, dans un poste de police plongé dans la pénombre; des Nazis en uniforme les observent attentivement tandis que derrière la porte un soldat monte la garde et qu’une croix gammée est partiellement visible.

American Locomotive, A high Honor for your Daughter, Life, February 15, 1943, page 14 (cliquez pour agrandir)
Lire la suite

Roues imaginaires, roues possibles – une enquête visuelle et deux propositions théoriques

Un monowheelest un véhicule constitué d’une seule roue où le conducteur est à l’intérieur de la roue elle-même1 [fig. 1]:

(1) Monowheel, 1933. Walter Nilsson inside the wheel

Lire la suite

  1. On rencontre parfois monoroue en français, mais nous utiliserons le plus souvent le terme anglais. []

Esquisse d’une histoire illustrée du mauvais goût

En 1954, le psychiatre américain américain Fredric Wertham publie Seduction of the Innocent. Dans ce livre, il estime que les comics sont une forme de littérature populaire malsaine et dénonce leur influence néfaste sur la jeunesse. Wertham vise tout particulièrement les publications représentant des scènes de meurtres et de violence qu’il nomme « crime comics » mais aussi les histoires de super-héros et d’horreur. Au même moment, une commission du sénat américain dirigée par Estes Kefauver s’interroge elle aussi sur l’influence possible des comics sur la délinquance juvénile. Wertham témoigne devant cette commission et y confirme ses thèses.

Cependant, c’est un autre témoignage devant la commission sénatoriale que l’histoire des comics a retenu, celui de William Gaines qui dirigeait alors EC Comics, un éditeur connu pour ses titres spécialisés dans le crime et l’horreur (les audiences de cette commission sont retranscrits sur le site thecomicbooks; le témoignage de Gaines est disponible ici). Un passage  de son audition est devenu fameux:

Gaines: […] Mes seules limites sont les limites du bon goût, ce que je considère le bon goût.
Avocat en chef Beaser: Alors vous pensez qu’un enfant ne peut, en aucune manière, de quelque manière que ce soit, être blessé par tout ce qu’il lit ou voit ?
Gaines: Je ne le crois pas.
Beaser: Il n’y aurait pas de limite en fait à ce que vous mettez dans les magazines ?
Gaines: Ce ne sont que les limites du bon goût.
Beaser: Votre propre bon goût et l’attrait commercial ?
Gaines: Oui.
Sénateur Kefauver: Voici votre publication du 22 mai [sic. Il s’agit du numéro 22 de Crime SuspenStories, voir ci-dessous]. Cela semble représenter un homme avec une hache sanglante tenant une tête de femme séparée de son corps. Pensez-vous que ce soit de bon goût ?
Gaines: Oui, monsieur, ça l’est pour une couverture de bande dessinée d’horreur. Une couverture de mauvais goût, par exemple, aurait représenté la tête un peu plus haute afin que le cou soit vu comme dégoulinant de sang, et en déplaçant le corps un peu plus loin pour que le cou du corps puisse être perçu comme sanglant.
Kefauver: Vous avez du sang qui sort de sa bouche.
Gaines: Un peu.
Kefauver: Il y a du sang sur la hache. Je pense que la plupart des adultes sont choqués par cela.

Crime SuspenStories #22, April-May 1954, cover by Johnny Craig

Lire la suite

Entre reconstitution historique et documentaire: Theirs is the Glory (1946)

Dans un article récent, Rémy Besson rappelle que le tournage du film Misère au Borinage (Henri Storck et Joris Ivens, 1933) « s’est déroulé en septembre 1933, soit plus ou moins une année après les faits sur lesquels il porte (la grève de 1932)« . Il précise aussi que plusieurs séquences du film sont en réalité des mises en scène, donnant l’exemple d’un extrait où un huissier souhaite saisir les meubles d’une famille d’ouvriers.

S’agit-il de fiction ou de documentaire (quel est le sens de ces mots ?) s’interroge alors l’historien.

Lire la suite

Les stéréotypes visuels dans les war comics

Deux articles publiés sur ce blog – Une recherche sur les war comics et La déploration du super-héros – reposent sur l’examen attentif de plusieurs centaines de couvertures de pulps et de comics rassemblées à partir de différentes bases de données.

Dans cet ensemble, les couvertures de war comics forment une collection cohérente d’images où abondent les explosions, actions spectaculaires, engins dangereux variés, représentations de héros dans des situations périlleuses, etc. Plusieurs images se distinguent de cette masse en définitive assez monotone; ce sont des compositions graphiques très reconnaissables, basées sur différentes conventions ou caractéristiques partagées, en somme des stéréotypes visuels.

Lire la suite

Re-photographie et effet de présent

Le projet PhotosNormandie ne consiste pas seulement à améliorer les légendes de photos historiques. Diverses investigations permettent également de documenter les relations que chaque cliché peut entretenir, le cas échéant, avec d’autres documents Nous recherchons ainsi systématiquement les éventuelles autres photos prises dans la même série, les séquences filmées et les photos prises par d’autres photographes au même moment, les exemplaires de la photo transmis à l’époque par radiotéléphonie, les annotations et la légende qui figurent sur le tirage d’origine, les versions recadrées ou colorisées utilisées sur différents supports, les versions censurées ou non censurées (selon le cas), les publications du cliché dans la presse de l’époque, les différentes légendes attribuées successivement au cliché, les utilisations de la photo à des fins publicitaires, sur des couvertures de livres, de disques, des affiches, etc. Lorsque nous les identifions, tous ces documents reliés ensemble forment un aspect essentiel de la redocumentarisation de ces photos, c’est-à-dire leur reconstruction en tant qu’images non plus isolées mais insérées dans un réseau d’autres documents ou partie de documents.

Lire la suite

Nazisme, sadisme, érotisme – les origines de la nazi sexploitation

Près de quarante ans après sa sortie, le film de Liliana Cavani Portier de nuit (Il Portiere di notte, 1974) demeure dérangeant et toujours controversé:

En 1957, à Vienne, Max (Dirk Bogarde) est portier de nuit dans un palace. Il croise un soir Lucia (Charlotte Rampling) descendue à l’hôtel avec son mari, chef d’orchestre américain en tournée. Ils se reconnaissent immédiatement et leur passé commun resurgit. Ancien officier SS dans un camp de concentration, Max a entretenu une relation sadomasochiste avec Lucia, une jeune déportée. Ils sont à nouveau attirés l’un par l’autre et reprennent cette relation. Mais dans cet hôtel, d’anciens SS essaient de faire oublier leur passé nazi en éliminant les témoins gênants. Max et Lucia, devenus des menaces, s’enferment alors dans leurs jeux sexuels sadomasochistes et deviennent traqués par les anciens amis de Max.

Lire la suite

Parties d’images

Une image fixe peut s’inscrire à l’intérieur d’une forme géométrique à peu près quelconque. Quand on s’intéresse à ce que l’on pourrait appeler la « topologie des images », on est alors conduit à procéder à plusieurs simplifications successives afin de réduire cette diversité. La première consiste à restreindre le champ d’étude aux seules images planes en ignorant les images 3D, holographiques, etc. Dans la suite de ce billet, image signifiera donc image fixe plane figurant sur un support quelconque.

Lire la suite