La fabrication de la renommée d’une ville – Sainte-Mère-Église

Sainte-Mère-Église est l’une des premières communes de France libérées durant la nuit du 5 au 6 juin 1944. Le touriste qui visite le bourg ne manque pas de photographier le mannequin parachutiste accroché au clocher qui rappelle cet événement.

Recherche de « Sainte-Mère-Église » sur Google Images

Lire la suite

Une recherche sur les war comics

Cet article décrit une recherche sur les bandes dessinées de guerre publiées en grand nombre durant les années 50 et 60. Comme il est d’usage dans l’histoire de la bande dessinée américaine, nous utiliserons l’appellation war comics pour désigner ces publications éditées essentiellement aux États-Unis et en Grande-Bretagne. L’article est organisé en deux parties:

  • quelques rappels sur l’histoire parfois confuse de ces publications fournissent des repères sur ce genre particulier de comics,
  • la description de la recherche proprement dite, c’est-à-dire le repérage dans les war comics de dessins du dispositif formé d’un fusil planté en terre et surmonté d’un casque. Cette partie s’intègre dans une recherche plus vaste sur l’histoire de ce symbole, sa signification et son évolution culturelle.

Lire la suite

Objets informationnels et objets culturels

[Communication présentée aux journées d’étude Ouverture et réutilisation des données « Open Data Culturel » organisées par L’Association Générale des Conservateurs des Collections Publiques de France (section PACA) à Aix-en-Provence les 19 & 20 avril 2012. Le diaporama est disponible sur Slideshare.

À l’invitation de Yannick Vernet, organisateur de ces journées, la communication s’attache à clarifier les relations entre données et information. Le rôle central de la programmation (du code) est souligné et un objet informationnel est conçu comme une généralisation de la notion de document.

Ce texte fait suite aux articles La culture démasquée en quelques clics et De l’objet culturel à l’objet informationnel dont il reprend dans la dernière partie certains arguments.]

Lire la suite

Notes sur la structure informationnelle de la photographie

[Lors de la dernière session de son séminaire Mythes, images, monstres, André Gunthert a développé une passionnante analyse sur L’illusion de la relique. Les malentendus de l’enregistrement photographique. Son exposé m’a remémoré un article publié en 2008 sur mon blog précédent, et que je présente à nouveau ci-dessous. L’objectif de cette reprise est de poursuivre le débat en proposant une interprétation selon la philosophie de l’information des questions théoriques liées à l’enregistrement et à l’indicialité. La troisième partie de cet article est un peu technique; pour une approche plus simple de certains concepts évoqués, voir aussi De l’objet culturel à l’objet informationnel.]

Lire la suite

Les références visuelles à la Tapisserie de Bayeux dans la culture populaire

Il y a un siècle exactement, la commémoration du millénaire de la Normandie a donné lieu à d’importantes fêtes officielles, notamment à Rouen durant le mois de juin 1911. Plusieurs affiches et cartes postales représentant de redoutables drakkars remplis de farouches Vikings furent alors éditées.

Presque cinquante ans plus tard, l’affiche du film de Richard Fleischer The Vikings (1958, avec Kirk Douglas, Tony Curtis et Janet Leigh) reprend les mêmes stéréotypes concernant ces pillards venus du froid dans leurs effrayantes embarcations.


Lire la suite

De l’objet culturel à l’objet informationnel

[Communication présentée au colloque Si la photo est bonne – INHA, 20 et 21 octobre 2011. Le diaporama est disponible sur slideshare.]

Nous allons commencer par une petite « devinette culturelle ». De qui est le poème suivant ?

« Ja, Jung’, ich bin der liebe Gott,
Und ich regier’ die Erde!
Ich hab’s ja immer dir gesagt,
Daß ich was Rechts noch werde
»

Même si l’on ne sait pas l’allemand ou si l’on ne connait pas ce texte, il est très facile de répondre à cette question en soumettant la première phrase à un moteur de recherche quelconque.

Lire la suite

Les premiers films de Georges Rouquier – faits, fictions, dissimulations

Bien qu’il ne soit plus guère apprécié que par les cinéphiles, Georges Rouquier (1909-1989) est toujours considéré comme un réalisateur original grâce à deux films: Farrebique (1946), chronique d’une famille paysanne de l’Aveyron suivie durant une année entière, rythmée par la succession des saisons, et Biquefarre (1984), tourné presque quarante ans plus tard sur les mêmes lieux et dans la même famille. Ce diptyque constitue un témoignage sur la mutation profonde du monde paysan vers l’agriculture moderne. Le travail de Rouquier est parfois qualifié d’anthropologie visuelle et ses films sont désormais vus et étudiés comme des classiques du cinéma dit documentaire.

Controverses et consécration

La sortie de Farrebique dans l’immédiat après-guerre a pourtant provoqué des polémiques maintenant oubliées. Vilipendé par certains auteurs influents au premier rang desquels figure Henri Jeanson, le film a d’abord été éliminé de la sélection officielle du festival de Cannes. Défendu ensuite par de nombreux cinéastes et critiques ainsi que par des écrivains1, il obtient finalement une récompense créée spécialement pour lui, le prix de la critique internationale.

Lire la suite

  1. Citons Jean Painlevé, Marcel Carné, Jacques Becker, André Bazin, Georges Sadoul, Georges Charensol, Jean Cocteau, Jacques Prévert, René Barjavel, Michel de Saint-Pierre. []

La composition graphique de la Tapisserie de Bayeux

La Tapisserie de Bayeux est une pièce de toile brodée racontant une série d’événements qui se sont déroulés de 1064 à 1066 et conduisirent à la conquête de l’Angleterre par le duc de Normandie Guillaume le Conquérant.

Scène 44: le duc Guillaume entouré de ses demi-frères l’évêque Odon de Bayeux et le comte Robert de Mortain

Cette œuvre très célèbre a fait l’objet de multiples études selon diverses disciplines : histoire de l’art, analyse des textes médiévaux, archéologie, recherches sur l’architecture militaire et civile, les textiles anciens, les costumes, les techniques de construction navale, etc., sans oublier l’examen des procédés narratifs utilisés. L’approche adoptée ici ne prétend pas se situer sur le terrain de ces travaux extrêmement spécialisés. Elle a simplement pour objectif de montrer que la composition générale de l’œuvre présente certaines singularités visuelles intéressantes et d’en proposer une interprétation.

Lire la suite

Les pratiques amateurs en astronomie

Lors d’une session récente de son séminaire Esthétique de l’image numérique, André Gunthert est revenu sur la question des pratiques amateurs à propos de la parution du livre de Patrice Flichy Le sacre de l’amateur: sociologie des passions ordinaires à l’ère numérique.

Les lecteurs de Culture Visuelle connaissent bien le terme amateurs. Sur cette plate-forme de blogs, il signifie pratiquement toujours photographes amateurs et se comprend de fait en rapport (et parfois en rivalité) à la photographie professionnelle. Mais le champ couvert par les pratiques amateurs est évidemment bien plus vaste, même si l’on se limite aux activités dites « de loisir » impactées par les technologies numériques1.

Lire la suite

  1. Cf. par exemple les présentations et bibliographies du séminaire Politiques et technologies de l’amateur dirigé par Laurence Allard de novembre 2008 à juin 2009. []

La construction d’un symbole visuel américain

Le 5 novembre 2009, un psychiatre militaire de la base de Fort Hood au Texas déclenche une fusillade, tuant 13 soldats et en blessant une trentaine. Quelques jours plus tard, lors d’une cérémonie sur cette même base, Barack Obama prononce un discours devant un drapeau américain déployé et deux rangées de symboles dressés en mémoire des victimes1.

President Obama at Fort Hood, Nov. 10, 2009. DoD photo, Cherie Cullen. (CC. The U.S. Army/Flickr)

Lire la suite

  1. Voir aussi l’article du Dailymail du 11 novembre 2009. []