America Fuck Yeah

Lundi matin, le board /b/ de 4chan est apparu orné du titre musclé AMERICA FUCK YEAH à l’annonce de la mort d’Oussama ben Laden. Au même moment, un thread a été lancé à l’initiative de l’administrateur Moot, ouvert par un MISSION ACCOMPLISHED écrit en lettres rouges sur fond de quatre drapeaux américains flottants au vent.

La première expression a été popularisée par la bande sonore du film Team America: World Police sorti en 2004 qui met en scène des marionnettes. Les paroles de la chanson intitulée “America: Fuck Yeah!” se moquaient ainsi du patriotisme exacerbé des Américains. La forme simplifiée Fuck Yeah en particulier a rencontré un grand succès depuis février 2010 avec l’apparition de nombreux tumblr dont le nom de sous-domaine commence par ces mots1.

La seconde expression renvoie à une bannière déployée lors du discours effectué par George W. Bush en 2003 sur le porte-avion USS Abraham Lincoln pour marquer ce qui devait être la fin des opérations militaires en Irak. Cet épisode est d’ailleurs rappelé par plusieurs images du thread dont certaines représentent un Barack Obama hilare et facétieux qui vole la vedette à Bush:

Ce thread est devenu énorme; il comporte actuellement (mardi 3 mai à 10h) plus de 14500 messages et 4000 images et il est certainement le plus volumineux de l’histoire du site. Comme pour tous les threads, on ne sait pas quand il sera supprimé. Il est probable cependant qu’il sera archivé sur 4chanarchive.

Mise à jour du 5 mai 2011
Le thread est très partiellement archivé dans sa version du 1er mai à 23:40 (locale) contenant 3400 posts et 656 images (324 images manquantes).

L’examen des créations graphiques postées montre que plusieurs mécanismes classiques de la fabrique des images sur 4chan sont ici mis en œuvre. Ce thread apparaît plus particulièrement comme une vaste collection d’images, souvent déjà parues auparavant, et contextualisées à nouveau en rapport à l’événement de la mort de ben Laden à l’aide des légendes apposées sur les images ou des textes postés en même temps.

Si l’on s’intéresse maintenant au contenu de ces images et aux thématiques représentées, plusieurs sujets récurrents peuvent être repérés. En voici un petit florilège avant que le thread ne disparaisse.

Représentations d’une Amérique forte, guerrière, surarmée

Images de l’aigle américain

Autres animaux plus ou moins farfelus, notamment des licornes

Barack Obama

Anciens présidents des États-Unis (le texte accompagnant la photo de Bill Clinton est « Kim Jong Il is dead ? »).

Memes recyclés (une image bien connue par ailleurs reçoit une nouvelle description apposée formant ainsi une autre image macro)

Les inévitables lolcats

Les non moins inévitables Meanwhile in X

Des personnalités américaines contemporaines, tout particulièrement Chuck Norris

Des personnalités politiques non américaines, le plus souvent monopolisées par les posteurs pour féliciter les Américains ou par dérision (Barroso accompagné du texte « Problem Europe ? »).


Des figures historiques américaines (surtout américaines mais pas seulement) et des photos de la fin de la Seconde Guerre mondiale

Oussama ben Laden (la dernière image légendée « canonization him » fait allusion à la béatification récente de Jean Paul II).

Représentations des Twin Towers et hommages aux victimes du 11 septembre 2001

Dessins

Dérision et stéréotypes (la dernière image est légendée « Even the French are pleased »).

Caricatures anti-islamiques

Critique de la guerre et du mode de vie américain. À noter que des opinions plus critiques envers l’opération menée sont apparues dans d’autres threads.

Doutes, demandes de confirmation. La discussion concernant l’image truquée de ben Laden mort n’a évidemment pas échappée au participant.

Marqueurs de satisfaction, injonctions « archive this thread »

Malgré les formes parfois peu conventionnelles utilisées, les opinions et sentiments manifestés par les participants à ce thread écrasant rejoignent celles des Américains exprimant leur fierté, leur satisfaction et leur joie à l’issue de la mort de ben Laden. 4chan n’est pas un repère de contestataires irrécupérables et parait au contraire à l’unisson des médias classiques et des médias sociaux. Il semble bien que 4chan puisse être considéré désormais comme une partie de l’Internet sain, selon le « concept » récent que l’on doit au tout nouveau président du CNN.

Mise à jour du 5 mai 2011
Au dernier pointage effectué le 3 mai à 10:00 (heure locale américaine du site), le thread « Mission Accomplished » comportait 14544 posts et 4071 images. Il a disparu peu de temps après.
Il est très partiellement archivé dans sa version du 1er mai à 23:40 (locale) contenant 3400 posts et 656 images (324 images manquantes).
  1. Une analyse plus précise est disponible sur knowyourmeme. À lire également cette interview de Ned Hepburn. []

16 réflexions sur « America Fuck Yeah »

  1. Un petit détail : l’image surtitrée « Yeaaah » que vous présentez comme une « représentation des Twin Towers », n’est pas la skyline de Manhattan mais celle de Miami.
    http://www1.picturepush.com/photo/a/5109259/480/Symbols/csi-yeah-skyline-large.jpg
    Plus exactement, elle fait allusion au démarrage du générique de la série « CSI: Miami », suivant un mème classique :
    http://knowyourmeme.com/memes/csi-4-pane-comics
    KYM en a d’ailleurs quelques exemples liés à l’actualité (rubrique « Image macros ») : http://knowyourmeme.com/memes/osama-bin-ladens-death

    Pour ce qui est du fond de la question, je ne suis pas totalement convaincu par vos conclusions qui me semblent reposer sur un contre-sens et une double généralisation, à la fois sur les forumeurs de /b/ et sur la population américaine en général « exprimant leur fierté, leur satisfaction et leur joie ».

    Tout d’abord, cette vision de la population américaine (et particulièrement des milieux éduqués, Internet-savvy) est au moins partiellement erronée : il suffit de faire un tour sur Twitter (ou, encore mieux, sur identi.ca : http://identi.ca/conversation/70096639) pour se rendre compte que c’est un peu plus complexe…

    De larges classes de la population américaine ont une culture politique relativement peu dialectique, où se confondent des facteurs identitaires, religieux, patriotiques et consuméristes. Qu’une part de la jeunesse s’en fasse l’écho, c’est normal (et cela contribue à expliquer, me semble-t-il, les scènes de liesse dans la rue de ces derniers jours). Mais c’est là, je crois, que /b/ ne s’adapte pas à votre grille de lecture : le principe de /b/ n’est pas dans l’affirmation, mais dans la destruction.

    (Avant de continuer, je tiens à mentionner que je n’ai pas lu vos précédents articles portant sur /b/, je vous prie donc de m’excuser d’enfoncer des portes ouvertes dans ce qui suit.)

    /b/ est un immense jeu de massacre ; le lulz bête-et-méchant ne respecte *rien* : pas Bin Laden certes, mais pas non plus l’amérique, urbaine ou rurale, républicaine ou démocrate. On y fera des blagues anti-arabes, anti-européens, anti-vieux, anti-bébés, anti-américains…
    Célébration du mauvais goût et de l’irrévérence, /b/ est également une école de l’esprit critique. Le n00b qui commettra l’erreur de prendre quoi que ce soit au premier degré sera irrémédiablement catalogué. (On retrouve le mélange de nihilisme et d’humour, très ambigu, du roman Fight Club dont /b/ se revendique explicitement.) Toute marque de respect est à lire ironiquement, toute prise de position politique est à prendre comme un jeu. De même qu’être contre l’ordre établi n’empêche pas d’être contre les anarchistes, se réjouir du massacre de Bin Laden n’empêche pas de se moquer de Chuck Norris. L’énoncé « America Fuck Yeah » est lui-même totalement ambigu, ce que vous n’avez pas relevé.

    Si /b/ présente le moindre intérêt politique, c’est peut-être dans le fait qu’il reconstitue, finalement, une réflexion dialectique dans laquelle chaque chose est d’abord critiquée avant d’être considérée, chaque prise de position est envisagée d’abord par ses limites, inconvénients et aberrations avant même d’exister en positif. En cela, /b/ n’est pas un calque des médias mainstream mais plutôt un miroir ironique, contrepoint plutôt que contrepouvoir. Et c’est ce que prouve votre relevé ci-dessus : en arborant de façon cathartique l’iconographie américaine patriotique, ce thread est autant l’expression d’une joie spontanée que la mise en scène, consciente et critique, de ce que les États-Unis ont de plus détestable (mauvais goût, arrogance, hypocrisie etc.). /b/ construit ainsi un paradoxe épistémologique qui me semble être sa vraie richesse, et que vous n’évoquez pas dans vos conclusions ci-dessus : où s’arrête le message, ou commence la parodie ? Et la parodie elle-même, est-elle message à son tour ? S’agit-il d’une expression spontanée, primale et compulsive (« fuck yeaaaah »), ou d’une construction intellectuelle codifiée (distanciation/dissimulation par l’esthétique et l’humour) ?

    Voilà, quelques réflexions un peu en vrac mais qu’il me paraissait nécessaire d’ajouter à vos conclusions.

  2. le gars sur un tyrannosaure n’est pas à proprement parler « une figure historique américaine » ni un protagoniste de la 2GM : c’est Napoléon tiré de son portrait le plus connus.

    Quant au fond de cet article : zero absolus. Qu’est ce que l’avis de crétin boutonneux de facultés minables d’amérique du nord peuvent bien nous faire ? Au mieux sur ces milliers d’images, une dizaine sera récupérées.

    Quand Rezo fait le boulot de la Revue du Web des inrocks…

  3. Il me semble que la plupart des images rassemblées ici ont un double sens qui n’en font pas des manifestations de joie patriotique entière.
    Le fait par exemple de faire figurer Colbert avec son aigle indique assez que le regard porté sur l’évènement n’est pas aussi innocent qu’il n’y paraît…

  4. Un correctif à l’interprétation erronée de pip. Dans la version parodique du Napoléon franchissant les Alpes de David, c’est évidemment le T Rex qui est la figure historique américaine (cf. W. J. T. Mitchell, The Last Dinosaur Book, Chicago, 1998).

  5. @Matthieu & gallier2: Merci

    @vvillenave: Merci pour votre très intéressant commentaire et votre correction sur CSI Miami.
    Mon billet se voulait un tout petit peu plus qu’un signalement mais pas vraiment une analyse. J’ai passé trop de temps à essayer de catégoriser les images postées dans le thread en question (à la louche, certes, et avec des approximations et des erreurs donc) et pas assez sur la rédaction proprement dite. Mon avis final est trop elliptique, OK. Mais pour aller plus loin, sur ce thread particulièrement, il faudrait en fait réaliser une analyse plus pointue, quasiment statistique. Je n’ai pas non plus assez insisté sur le second degré et l’ambiguïté qui existe dans pratiquement toutes les discussions sur /b/, c’est vrai. Mais, malgré cela, j’ai tout de même le sentiment que les contorsions intellectuelles et les subtilités dialectiques ne sont pas souvent le fort des discussions à l’emporte-pièce qui se développent sur /b/. En clair, au delà du lol en grosses couches bien visibles, c’est tout de même une impression générale d’approbation enthousiaste et patriotique du raid effectué qui ressort de la fréquentation de ce thread, quand bien même chaque image et prise de position y est d’abord envisagée « selon ses limites, inconvénients, et aberrations » [pour reprendre votre formule que j’aime bien]. L’approbation est enveloppée de dérision, parodie, mauvais goût, etc., mais elle est bien là je crois, générale et sans ambages.

    @pip: Merci pour Napoléon, j’ai été un peu vif pour le choix de cette image. Pour les crétins boutonneux, vous avez des renseignements que je ne possède pas sur les /b/tards. Je doute en tout cas que la majorité d’entre eux soient des adolescents demeurés. J’espère aussi que vous comprendrez à propos de ces images que je m’intéresse à leurs références à la culture populaire, à leur mode de fabrication et de circulation, à leur typologie, etc., et pas du tout à votre opinion envers elles.

    @J-1th3; il fallait que ce soit dit

    @maka: oui, certaines des images présentées ici (et d’autres dans le thread examiné) ne sont pas aussi « primaires » qu’il paraît au premier abord. Mais je pense néanmoins que la plupart de celles-ci ponctuent une manifestation de joie patriotique immédiate et peu réfléchie, sans autre double sens que le lol qui se voit au premier coup d’oeil. Par ailleurs, les discussions qui accompagnent la plupart du temps les images manquent dans mes exemples (je reconnais que j’aurais dû au moins mentionner le premier texte, celui qui accompagne en général un post). Ils permettent parfois de mieux juger si l’intention du posteur est « subtile » ou pas. Pour l’image de Colbert spécifiquement, je ne sais pas.

    @André: Merci pour ce coup de main 😉

  6. André, vous pouvez défendre votre copain comme vous voulez, mais il s’est trompé c’est comme ça, il a le droit et c’est pas grave.

    Quant au crétins boutonneux que je dénigres dans mon commentaire précédent, je m’excuse d’avoir exprimer mon opinion sur ces tâches de manière peut être un peu crue. En revanche j’assume parfaitement. Ces faux nihilistes feront un jour de parfait capitalistes pour la plupart. Et je n’aime pas ça.

    Je m’excuse de m’être attaqué à l’article en lui même. Simplement j’ai eu le sentiment qu’on se contentait ici un peu trop de « paraphraser » les images et de ne pas aller très loin dans l’analyse en elle même. Et en tant que lecteur, j’en attend un peu plus, c’est tout.

  7. @pip: J’ai une conception assez documentaire de la culture visuelle. Dans le cas qui nous occupe, celui d’un thread d’image board, cela s’applique assez bien. On a affaire à une collection d’images hétéroclites qui malgré leur diversité et leur caractère foutraque entretiennent entre elles une grande variété de relations – ne serait-ce que parce qu’elles répondent au post initial (je tiens compte bien sûr du fait que le sujet diverge très souvent au cours du thread). La première chose à réaliser selon moi, c’est d’établir un corpus et d’essayer d’en dresser une typologie selon des critères explicites: les sujets récurrents (mon choix ici, mais ce pourrait être les choix graphiques similaires, les légendes identiques, etc.). C’est ce que j’ai tenté d’effectuer avec ce billet, dans l’urgence si l’on peut dire, sur un thread énorme qui allait disparaitre rapidement (il a disparu d’ailleurs). Même en tenant compte de l’imprécision et de l’arbitraire de ce travail, repérer une vingtaine de classes différentes, de « types de sujets » si vous préférez, est un petit résultat qui m’a intéressé. Je pense que même avec plus de méthode et de rigueur on ne doit pas dépasser 30 ou 40. C’est un peu la suite de la trentaine de mécanismes de fabrication des images que j’avais identifié dans un précédent billet. Si cela n’a pas répondu à votre attente, tanpi 😉

  8. Merci, je comprends mieux vos buts et à l’avenir je me retiendrais de vous critiquer sur une analyse de fond qui n’est visiblement pas votre objectif premier. J’ai toujours un peu de mal avec la typologie brut et je ne dois aps être le seul. D’autant que ces flots d’images suscitent chez moi une forte envie de jugement de valeurs. Ce qui est loin d’un regard neuf et objectif sur ces nouvelles icônes. C’est plus fort que moi.
    Quoi qu’il en soit vos clarifications répondent elles parfaitement à mes attentes et je m’expliquent mieux maintenant le ton détaché dont vous faîtes preuve quant à ces sujets. La prochaine fois je m’abstiendrai !

  9. les opinions et sentiments manifestés par les participants à ce thread écrasant rejoignent celles des Américains exprimant leur fierté, leur satisfaction et leur joie à l’issue de la mort de ben Laden.

    Mais les participants de /b/ ne sont ils pas en majorité américains ? Et à part pour les actions d’anonymous, se sont-ils jamais attaqués à autre chose que des cibles faciles ?

Répondre à noko Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *